BFM Business

Les chômeurs français sont-ils mieux lotis que les autres?

La générosité de la France vis-à-vis de ses chômeurs est à relativiser en fonction des différents critères d'indemnisation.

La générosité de la France vis-à-vis de ses chômeurs est à relativiser en fonction des différents critères d'indemnisation. - -

Les négociations sur la nouvelle convention de l'assurance chômage s'ouvrent ce 17 janvier. Un comparatif de l'aide aux chômeurs dans les différents pays d'Europe démontre que les Français ne sont pas forcement les mieux lotis.

18 milliards d'euros de dette de l'Unedic, intenable pour les comptes de l'assurance chômage alors que le nombre de demandeurs d'emploi ne baisse toujours pas en France. Les partenaires sociaux négocient, à partir de ce vendredi 17 janvier, une nouvelle convention chômage qui devrait s'appliquer dès 2014.

Durée d'indemnisation, montant des allocations, temps de cotisation nécessaire: autant de variables qu'ils pourraient modifier. Sur ces critères, la France est souvent considérée comme l'un des pays les plus généreux en matière d'aide aux chômeurs par rapport à ses voisins européens. Est-ce totalement vrai?

> Plafond d'indemnités

Incontestablement, la France est celle qui indemnise le plus les demandeurs d'emplois qui recevaient un salaire élevé. Le plafond d'indemnisation y atteint 6.270 euros par mois. Mais cette somme n'est touchée que par 0,06% des bénéficiaires, soit 1.400 demandeurs d'emploi.

> Montant d'indemnisation

Si l'on regarde cette fois le pourcentage du dernier salaire utilisé pour calculer l'indemnité des chômeurs, le "taux de remplacement" est l'un des plus faibles d'Europe. Selon la dernière étude de l'Unedic, il s'élève à 57,4% de l'ancien salaire, quand il atteint 90% au Danemark, et 60% en Allemagne. En Grande-Bretagne et en Irlande en revanche, l'indemnité correspond à une allocation forfaitaire qui n'est pas fonction de l'ancien salaire.

> Durée d'indemnisation

La France se situe dans la fourchette haute, en indemnisant les chômeurs pendant 24 mois au maximum. La même durée est appliquée en Allemagne et au Danemark. Pour les plus de cinquante ans, l'assurance chômage française court même pendant 36 mois. Les Pays-Bas vont encore plus loin, avec une limite de 38 mois, et la Belgique ne fixe même pas de limite.

> Temps de cotisation nécessaire

C'est là que la France se distingue. Elle est le pays d'Europe qui indemnise les demandeurs d'emplois dès lors qu'ils ont travaillé au moins quatre mois. C'est la durée la plus courte de l'Union. D'autres Etats réclament un minimum de six mois d'activité, comme les Pays-Bas ou le Luxembourg. Et une majorité de pays demande d'avoir travaillé au moins douze mois pour prétendre à une indemnisation.

> Suspension de l'allocation

Presque tous les pays d'Europe conditionnent le versement de ces prestations à des obligations faites au demandeur d'emploi. Le Royaume-Uni, lui, impose un rendez-vous chaque quinzaine au Pôle emploi britannique. En Italie, en Suisse, en Allemagne ou en Espagne, le chômeur perd ses droits en cas de refus d'une offre d'emploi. En France, c'est deux "refus injustifiés".

Mais en pourcentage de salaire, cest lun des taux les plus faibles La France, seul pays dEurope à indemniser dès quatre mois dactivité | Infographics

|||sondage|||1560

Joseph Sotinel et Nina Godart