BFM Business

Les Atelières ont récolté 40.000 euros

Les Atelières avait déjà lancé le 18 juin 2012 une souscription publique qui avait permis de rassembler 250.000 euros.

Les Atelières avait déjà lancé le 18 juin 2012 une souscription publique qui avait permis de rassembler 250.000 euros. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Une semaine après avoir lancé sa souscription publique sur Facebook, la coopérative en difficultés financières a récolté 40.000 euros sur les 150.000 espérés avant le 21 mars. C'est ce qu'a annoncé sa présidente, Muriel Pernin ce jeudi 13 mars.

Les Atelières vont-elles être sauvées par Facebook? En grande difficultés financières, cette coopérative composée notamment d'ex-ouvrières du fabricant de lingerie Lejaby avait lancé, jeudi 6 mars, une souscription publique sur le réseau social.

Ce jeudi 13 mars, sur RTL, la présidente de la coopérative, Muriel Pernin, a annoncé avoir récolté 40.000 euros. Elle précise qu'elle a également reçu "pas mal de propositions d'investisseurs, plutôt des Français", qu'elle chiffre autour de 150.000 euros. Elle espère récolter 100.000 à 150.000 euros avec cette opération sur Facebook.

"Il y a une dynamique amorcée extrêmement positive, elle doit se confirmer dans les jours prochains jusqu'à l'assemblée générale du 21 mars", a assuré Muriel Pernin, qui doit rencontrer les banques "lundi prochain", 17 mars.

Les Atelières ne correspond pas aux critères de la BPI

Déplorant la "polémique publique" lancée par "Les Atelières", sur ses difficultés financières et les conditions de son financement, la Banque publique d'investissement (Bpifrance) avait souligné que les conditions d'une contribution de sa part et de ses partenaires bancaires n'étaient pas actuellement réunies.

Dans un communiqué publié le 7 mars, la BPI assurait, en effet, que l'entreprise n'avait pas fait la preuve de sa viabilité à terme et de sa capacité à rembourser un emprunt, avec notamment "300.000 euros de vente pour 850.000 euros de dépenses aux derniers comptes". En outre, elle n'a pas renforcé ses fonds propres, "ceux-ci étant, à cette date, négatifs", insistait-elle.

D. L. avec AFP