BFM Business

Le président du comité Ethique du Medef s’opposerait à la candidature de Parisot

La candidature de Laurence Parisot pour un troisième mandat à la tête du Medef n'en finit pas de faire des vagues.

La candidature de Laurence Parisot pour un troisième mandat à la tête du Medef n'en finit pas de faire des vagues. - -

Laurence Parisot pourrait se représenter pour la troisième fois à la tête du Medef, si un changement dans les statuts intervient. Une candidature qui ne plaît pas à tout le monde au sein de l’organisation.

Nouveau rebondissement dans le feuilleton de la candidature de Laurence Parisot à la tête du Medef. Robert Leblanc, président du comité Ethique du Medef, aurait envoyé un mail à l’actuelle patronne pour signaler "sa désapprobation sur un éventuel changement des statuts", selon des informations révélées par Le Figaro.

Laurence Parisot espère briguer un troisième mandat à la tête du Medef, mais il faut auparavant une modification des statuts de l’organisation patronale pour qu'elle puisse se représenter. Une candidature à laquelle s'oppose déjà l'UIMM, la fédération des métiers de la métallurgie.

Un autre candidat siège au sein du comité Ethique

Seulement voilà, le rôle du comité Ethique du Medef ne concerne pas le fonctionnement interne de l’organisation. Il s’agit au contraire d’un conseil qui émet des codes de bonne conduite pour les patrons. De plus, la candidature de Laurence Parisot n’aurait pas été officiellement abordée lors de la réunion du comité, qui avait lieu ce vendredi 1er mars.

L’entourage de la patronne du Medef s’agace donc de cette sortie de Robert Leblanc, alors que les membres du comité n’auraient pas rendu leurs avis. D’autant plus que l’un des autres candidats déclarés, Geoffroy Roux de Bézieux, siège au sein du comité Ethique…

Depuis, les rumeurs de démission du président du comité se multiplient, mais ce dernier nie vouloir quitter son poste. De son côté, Laurence Parisot a déclaré au Figaro qu’elle assumait sa position difficile au sein du Medef. "Je sais que je provoque un débat inattendu, mais c'est moi qui prend des risques, personnellement, dans cette affaire et je les assume", a-t-elle déclaré.

Audrey Dufour