BFM Business

Le chômage ne baissera pas avant 2016 selon l'OCDE

La faiblesse de la croissance en France ne va pas permettre de faire reculer le chômage avant 2016.

La faiblesse de la croissance en France ne va pas permettre de faire reculer le chômage avant 2016. - Philippe Huguen - AFP

L’activité va rester trop faible en France et les réformes entreprises par le gouvernement ne vont produire leurs effets qu’à moyen terme, constate l'OCDE ce mardi. Le chômage va donc poursuivre sa progression cette année et en 2015.

L’embellie sur le front de l’emploi n’est pas pour tout de suite. Le taux de chômage devrait s’établir à 9,9% cette année en France métropolitaine, selon les prévisions économiques de l’OCDE publiées ce mardi 25 novembre. Il devrait poursuivre sa hausse en 2015 pour atteindre 10,1% avant de revenir à 10,0% en 2016.

L'Organisation de coopération et développement économiques se montre plus pessimiste qu'en mai dernier. Elle prévoyait alors une "faible" baisse du chômage "vers la fin 2015", à 9,8% en métropole.

Un redémarrage de l'emploi temporaire

Ces mauvaises perspectives s’expliquent par une activité qui "devrait rester molle aux prochains trimestres". "La faible croissance de la demande implique peu d'emploi, ainsi qu'un niveau élevé de chômage et de sous-emploi", écrit l'organisation internationale, qui note malgré tout un "redémarrage de l'emploi en 2014, grâce à l'emploi temporaire et aux contrats aidés dans le secteur non marchand".

L’OCDE ainsi table sur une croissance de 0,4% cette année, qui passerait à 0,8% en 2015 puis 1,5% en 2016. Les anticipations de l'OCDE sont ainsi proches de celles publiées au début du mois par la Commission européenne (0,3%, puis 0,7% et 1,5%) et sensiblement en-dessous de celles du gouvernement français (0,4% puis 1,0% et 1,7%).

Les retombées attendues du pacte de responsabilité

Néanmoins, l’organisation souligne que "les bénéfices des réformes structurelles en cours ou annoncées sont importants mais seront surtout perceptibles à moyen terme". Parmi elles le pacte de responsabilité, qui en redonnant des marges aux entreprises via 40 milliards d'euros d'allègement de cotisation, devraient les inciter à embaucher.

Le gouvernement compte aussi sur le projet de loi pour l'activité, qui sera présenté le 10 décembre en conseil des ministres, qui doit permettre un assouplissement du travail dominical et une réforme des professions réglementées.

Fin septembre, Pôle emploi recensait un record de 3,43 millions de chômeurs sans activité sur ses listes. Les chiffres du mois d’octobre seront publiés jeudi 27 novembre.

C.C. avec agences