BFM Business

Le chômage a reculé en zone euro, mais pas grâce à la France

Le taux de chômage en zone euro atteint désormais 10,8%.

Le taux de chômage en zone euro atteint désormais 10,8%. - Philippe Huguen - AFP

Le taux de chômage en zone euro a reculé en septembre à 10,8%, soit son plus bas niveau depuis 2012. De sérieuses hausses ont néanmoins été enregistrées depuis un an dans certains pays, dont la France.

Si la situation reste insoutenable en ce qui concerne l’emploi en zone euro, la tendance semble être à l’amélioration. Le chômage a en effet reculé en septembre à 10,8%, soit son plus bas niveau depuis janvier 2012, a indiqué vendredi l'office européen de statistiques Eurostat. Il s'était établi à 10,9% (chiffre révisé à la baisse) le mois précédent.

En septembre, la zone euro comptait ainsi quelque 17,32 millions de chômeurs, soit 131.000 de moins qu'un mois plus tôt et 1,19 million de moins qu'il y a exactement un an, période où le taux de chômage de la zone euro s'élevait encore à 11,5%.

Parmi les 19 pays de la région, l'Allemagne, sans surprise, a enregistré le plus faible taux de chômage (4,5%), devant Malte (5,1%). A l'inverse, le chômage a atteint des sommets en Grèce (25% de la population) et en Espagne (21,6%).

Fortes hausses sur un an en France, Belgique et Finlande

Sur un an, le taux de chômage a le plus baissé en Espagne (de 24,0% à 21,6%), en Estonie (de 8,0% à 5,7% entre août 2014 et août 2015), ainsi qu'en Slovaquie (de 12,9% à 11,0%). Les hausses les plus importantes ont en revanche été enregistrées en Finlande (de 8,9% à 9,5%), en France (de 10,4% à 10,7%) et en Belgique (de 8,6% à 8,7%).

Concernant le chômage des jeunes, quelque 3,11 millions de moins de 25 ans étaient concernés en septembre, soit un taux de 22,1%. Les pays les plus touchés étaient la Grèce (48,6%, en juillet), l'Espagne (46,7%) et l'Italie (40,5%).

Dans l'ensemble de l'Union européenne, le taux de chômage a reculé à 9,3% en septembre (contre 9,4% le mois précédent), ce qui se traduit par quelque 22,63 millions de personnes sans emploi.

Y.D. avec AFP