BFM Business

La Saur: départ surprise de son dirigeant

Le patron de La Saur, Olivier Brousse, démissione du groupe par "choix personnel" selon le groupe.

Le patron de La Saur, Olivier Brousse, démissione du groupe par "choix personnel" selon le groupe. - -

Six mois après la reprise du numéro trois mondial de l'eau, lourdement endetté, par ses banques créancières, Olivier Brousse démissionne. Un départ surprise annoncé ce 13 janvier

Olivier Brousse jette l'éponge. Le patron du numéro trois français de l'eau a démissionné de ses fonctions "pour poursuivre de nouvelles perspectives professionnelles", a indiqué le groupe ce lundi 13 janvier. Dans un communiqué, Hime, la holding de contrôle de la Saur, a fait état du départ du dirigeant opérationnel comme d'un choix personnel dont elle "prend acte".

Ce départ intervient six mois après la reprise du concurrent de Veolia et de la Lyonnaise des Eaux par ses banques créancières, après avoir frôlé la faillite en 2013. La Saur, qui emploie 13.000 personne, a bénéficié de ses banques partenaires, BNP Paribas, Natixis et Royal Bank of Scotland, d'un plan d'allégement de sa dette qui lui a évité le dépôt de bilan.

Une société saine malgré sa dette

Les présidents exécutifs de l'entreprise ne font en tout cas pas long feu à la tête du groupe. Joël Séché avait été mis à l'index en mai 2012 après l'échec de son projet de rapprochement avec Séché Environnement. Son remplaçant, Michel Bleintrach, avait tenu moins d'un an avant l'arrivée d'Olivier Brousse, en février 2013.

C'est un membre du conseil de surveillance, Jérôme Le Conte, par ailleurs ex- patron de la division déchets de Veolia, qui va prendre temporairement le relais, indique Hime. Il est chargé par la holding de "poursuivre la mise en oeuvre des plans d'actions prévus pour la réalisation du budget 2014".

Le banquier Jean Peyrelevade, principal négociateur de la reprise de la Saur par ses banquiers, est chargé de trouver un candidat pérenne.

Hormis sa dette, dû principalement à l'endettement de la holding pour acheter la compagnie, la Saur est considérée comme une entreprise relativement saine. Son chiffre d'affaires avoisine les 1,8 milliard d'euros, dont les deux tiers environ sont réalisés en France. A l'étranger, elle est notamment présente en Pologne et en Arabie Saoudite, et souhaite se développer dans ces régions.

N.G. et AFP