BFM Business

La reprise de la Saur obtient le feu vert des actionnaires

L'endettement de la Saur a été réduit de moitié.

L'endettement de la Saur a été réduit de moitié. - -

Lourdement endettée, l'entreprise française a annoncé, ce mardi 2 juillet, avoir obtenu l'accord de ses actionnaires et créanciers pour mettre en œuvre son plan de refinancement. Celui-ci prévoit l'entrée au capital des banques créancières de la holding détenant la société.

Alors que le redressement judiciaire menaçait à l'horizon, la Saur va éviter la faillite. L'entreprise spécialisée dans le traitement de l'eau a annoncé, ce mardi 2 juillet, avoir obtenu l'aval de ses créanciers et de ses actionnaires pour mener à bien son plan de refinancement.

Celui-ci prévoit l'entrée de BNP Paribas, Banques Populaires Caisses d'Epargne (BPCE) et RBS au capital de la société. Il a été soumis au tribunal de commerce de Versailles pour homologation en juillet, indique la Saur dans un communiqué.

Dans les faits, il doit permettre d'alléger le fardeau que constitue la dette du groupe, dont l'activité à proprement parler est rentable, mais qui voit ses chiffres amputés par les charges financières.

Une dette divisée par deux

Ainsi, en échange de la prise de contrôle de la Saur, les banques créancières acceptent un abandon de créance de 50%, qui réduira la dette de HIME, la holding qui détient la Saur, à 900 millions d'euros. Surtout les charges d'intérêt seront divisées par trois et ramenées à 30 millions d'euros par an. L'accord prévoit également de nouvelles lignes de crédit pour 200 millions d'euros.

La Saur était jusque-là détenue à 38% par le Fonds stratégique d'investissement (FSI), à 33% par Séché et à 17% par Axa Private Equity. Elle emploie 10.000 personnes en France.

>> Olivier Brousse, président exécutif de la Saur, sera l'invité d'Hedwige Chevrillon dans Le Grand Journal à 18h.

J.M. avec Reuters