BFM Business

La réforme d’El-Khomry sera la plus importante du quinquennat de Hollande

Nicolas Doze sur BFM Business.

Nicolas Doze sur BFM Business. - BFM Business

Dans le débat de Good Morning Business, vendredi 19 février, Nicolas Doze et Jean-Marc Daniel ont parlé de la loi El-Khomry et les vives réactions qu'elle engendre.

La loi El-Khomry provoque de vives émotions chez les défenseurs des avantages acquis et du code du travail dans sa forme actuelle. Cette réaction est compréhensible dans la mesure où, en l’état, ce texte constitue un véritable big-bang du monde du travail comparable aux lois Aubry sur les 35 heures en 1998, à la loi Séguin qui a mis fin à l’autorisation administrative de licenciement en 1986 ou aux lois Auroux qui ont institué de nouvelles protections pour les salariés en 1982.

Le texte que défend la ministre du Travail, de l’Emploi et du Dialogue social prévoit des changements historiques: on garde les 35 heures mais pour le décor, le licenciement aura un prix devant les prud’hommes, le référendum d’entreprise tuera les traditionnels blocages syndicaux, les accords de maintien dans l’emploi permettront de toucher au cœur du contrat de travail. Le juge n’aura plus de pouvoir pour apprécier le caractère économique ou non d’un licenciement. En l’état le projet de loi El-Khomry est le plus important du quinquennat.