BFM Business

La formation des jeunes, nouveau marché des géants du numérique

Microsoft s’associe au Groupe Adecco afin de promouvoir la filière numérique de l’école de l’alternance lancée par le spécialiste de l'intérim. Un cursus court de 6 à 12 mois est prévu.

Microsoft s’associe au Groupe Adecco afin de promouvoir la filière numérique de l’école de l’alternance lancée par le spécialiste de l'intérim. Un cursus court de 6 à 12 mois est prévu. - Microsoft

Microsoft s'allie à Adecco pour former, hors des cursus classiques, des spécialistes sur des métiers en pénurie. Une initiative de plus après l'école 42 de Xavier Niel ou celle de l'e-commerçant lyonnais LDLC.

Comment résoudre le paradoxe criant de l'emploi propre à l'écosystème du numérique: de multiples postes à pourvoir mais peu de candidats formés par les cursus classiques. Syntec Numérique, principal syndicat patronal du secteur, rappelait début 2015 que le numérique proposait chaque année 35.000 offres d’emploi et 93,6 % de CDI.

Les acteurs de cette industrie ont décidé de prendre le taureau par les cornes en se lançant directement dans la formation aux métiers en forte pénurie comme le développement de logiciels.

Après Xavier Niel, le fondateur de Free, qui a ouvert en novembre 2013 son école 42, Microsoft France lance avec Adecco une filière numérique de formation en alternance. Un gage a priori de meilleure insertion professionnelle dans un secteur où l'adaptation aux besoins des employeurs est primordiale.

Le spécialiste de l'intérim veut ainsi multiplier des partenariats dans le cadre de son école de l'alternance. De son côté, Microsoft France soutient déjà la Web@cadémie, une formation gratuite aux métiers du numérique pour les jeunes sans diplômes, en situation de décrochage scolaire.

Des cycles destinés aux jeunes et aux salariés en place

Les partenaires se focalisent sur deux métiers de spécialistes en forte pénurie: les développeurs de logiciels pour le web et les applications mobiles, et les gestionnaires techniques de réseaux informatiques. Leur ambition est ainsi de former 800 alternants sur trois ans.

Deux cycles de formation seront proposés à partir de janvier 2016. Un cycle qualifiant court de 6 à 12 mois se destine aux jeunes en recherche d’emploi. Il concernera aussi des salariés plus âgés dont les compétences numériques sont devenues obsolètes dans le temps. Un cycle long diplômant, de 12 à 24 mois, offrira une expertise plus poussée. À l'issue de ce cursus, un diplôme sera délivré par des écoles d’ingénieurs de référence.

Ces deux programmes aboutiront aussi à une certification aux technologies Microsoft. Pragmatique, l'éditeur de logiciels y voit ainsi un excellent moyen d'orienter ces personnes initiées à ses produits vers son propre écosystème. Ces sociétés spécialistes du logiciel et de l'internet sont souvent en peine pour recruter des experts techniques, prêts à être employés et déjà formés. 

L'e-commerçant LDLC a ouvert son école de formation au numérique

Depuis septembre 2015, le site d’e-commerce de produits high tech a ouvert l’école LDLC. S'inspirant de l'école 42 de Xavier Niel, ce site de 500 mètres carrés, installé dans le 9ème arrondissement de Lyon, entreprend de former en trois ans des profils qui n’existent pas encore sur le marché: des professionnels capables de mener et d'encadrer la transformation numérique des entreprises.

À l’instar de Xavier Niel qui a mis 70 millions d’euros sur la table pour ouvrir l’école 42, LDLC, qui ne révèle pas le montant de l’investissement, confie qu’aujourd’hui la solidité financière du groupe lui permet de financer 100% de l’investissement de ce projet. Mais les frais de scolarité de l’école LDLC restent de l’ordre de 2.000 euros par an, sur trois ans.

Frédéric Bergé