BFM Business

La Chine va faire ses affaires en Moselle

Le futur site de Terra Moselle, à Illange, est actuellement recouvert de neige. 250.000m² de bureaux devraient y être construits d'ici 2014.

Le futur site de Terra Moselle, à Illange, est actuellement recouvert de neige. 250.000m² de bureaux devraient y être construits d'ici 2014. - -

2.000 entreprises chinoises doivent s'implanter d'ici à 2014 dans un centre d'affaires Chine/Europe à Illange, dans l'est de la France. Avec à la clé 3.000 à 30.000 emplois.

A l'heure où le chômage augmente de manière quasi-continue depuis 2008 en France, toutes les initiatives visant à relancer l'emploi sont bienvenues. Et l'aide des pays qui ont des capitaux à investir est sollicitée. En particulier celle des Chinois, qu'une région, la Moselle, s'est mise en tête d'attirer dans un complexe d'affaires spécialement construit pour eux.

Pour les séduire, les promoteurs de ce projet entièrement financé par des capitaux privés n'ont pas lésiné sur les moyens. Un investissement de 150 millions d'euros et un centre d'affaires de 130 hectares. L'équivalent de 20 supermarchés côte à côte. La structure a pour objectif de faciliter le business de ces entreprises chinoises.

Partenariat entre entreprises chinoises et françaises

Un projet gagnant gagnant. D’un côté, pour les industriels chinois, ce genre de pôle d'affaires est une base avancée idéale pour servir leurs ambitions en Europe. De l’autre, les entreprises européennes peuvent ainsi nouer un véritable partenariat avec ces entreprises. Une stratégie qui peut s'avérer payante pour pénétrer le marché chinois. Enfin, pour la municipalité, c'est la garantie d'une création d'emplois dans la région.

Ces initiatives se multiplient. A Châteauroux, un "business center" devrait voir le jour. L'ancienne base de l'OTAN de 500 hectares pourrait accueillir des entrepôts chinois. L'idée est d'assembler sur place des pièces détachées en provenance de Chine. Avec en bout de chaîne un produit qui sera bien made in France ! Pour le moment, la municipalité est toujours à la recherche de bailleur de fonds chinois.

Alexis Pluyette (texte) et Baptiste Besson et Patrick Muller (vidéo)