BFM Business

L'Unedic prévoit un fort ralentissement du chômage dès 2013

L'Unedic formule ce 26 septembre des prévisions plus optimistes concernant l'emploi.

L'Unedic formule ce 26 septembre des prévisions plus optimistes concernant l'emploi. - -

Contrairement aux précédentes estimations de l'assurance chômage, le chômage devrait augmenter moins fortement en 2013 et en 2014. Le déficit de l'Unedic se creusera également moins que prévu.

Le ciel s'éclaircit sur le front de l'emploi. Après l'annonce d'une baisse importante du chômage en août par le ministère du Travail, l'Unedic indique ce jeudi 26 septembre s'attendre à un "fort ralentissement" du nombre de chômeurs au second semestre 2013.

Certes, le chômage ne baissera pas avant 2015, mais il y a clairement une embellie. Sur l'ensemble de l'année 2013, l'organisme prévoit 168.800 inscrits de catégorie A (n'ayant exercé aucune activité) en plus, et 75.600 en 2014.

Un changement radical par rapport à ses précédentes estimations. En mai dernier, elle s'attendait à comptabiliser 178.700 demandeurs d'emplois supplémentaires en 2013 et 128.700 de plus en 2014.

Un déficit moins important que prévu en août

La "quasi-stabilisation du nombre de demandeurs d'emploi indemnisés serait essentiellement le résultat de la reprise de l'activité sur la fin de l'année 2013 et des effets des politiques d'emploi annoncées", explique l'organisme dans un communiqué.

L'assurance chômage anticipe de ce fait un déficit moins important que prévu. Ses nouvelles prévisions sont de 4,1 milliards d'euros pour 2013 et 4,4 milliards pour 2014. Sa dette atteindrait ainsi 17,9 milliards fin 2013 et 22,3 milliards fin 2014.

L'Unédic constate déjà que "les dépenses de l'assurance chômage constatées jusqu'à fin août sont inférieures au niveau anticipé par les prévisions de mai".

N.G. avec AFP