BFM Business

L'intérim en baisse, mauvais présage pour l'emploi

C'est dans le secteur de la construction que l'emploi en intérim a le plus baissé en octobre.

C'est dans le secteur de la construction que l'emploi en intérim a le plus baissé en octobre. - PHILIPPE HUGUEN - AFP

Les embauches en intérim ont chuté de 2,9% en octobre, révèle France Info ce mercredi 26 novembre. Les chiffres du chômage pour octobre, qui paraîtront jeudi, ne devraient pas être fameux non plus.

Les chiffres du chômage sont attendus demain. Mais déjà, ceux de l'intérim, révélés ce mercredi par France Info, laisse présager d'une mauvaise tenue de l'emploi en octobre. Les embauches en intérim ont ainsi chuté de 2,9% le mois dernier, selon le baromètre Prism'Emploi, qui observe plus de 600 agences de travail temporaire, cité par la radio. Sur l'année 2014, c'est 5.000 missions d'intérim qui auraient disparu.

Le secteur le plus touché est celui du bâtiment: le nombre d'intérimaire y a chuté de plus de 20% l'an dernier. Un recul "historique", selon France info, révélateur des difficultés rencontrées par les chantiers en France.

Les transports reculent pour la première fois en six mois

Les raisons sont connues, explique François Roux, délégué général de Prism'Emploi, qui publie l'étude, sur France info. " Les élections ont asséché un certain nombre de marché, et la législation sur le bâtiment et le logement ont ralenti le marché".

Les transports sont également concernés, avec une baisse toutefois moindre, de 0,5%. Mais c'est la première baisse en six mois, alors que le transport de marchandise est un bon indicateur de la conjoncture: une usine qui se fait livrer des matériaux par camion est une usine qui a des commandes, un supermarché qui se fait réapprovisionner est un supermarché où l'on consomme, etc…

Ce recul de l'emploi temporaire dans les transports est donc un mauvais signe. D'autant plus inquiétant que le secteur était jusque-là "plutôt porteur", note François Roux.

L'intérim s'en sort dans le commerce et les services

"L'intérim est une forme de météorologie en matière d'emploi. Le chiffre que nous donnons aujourd'hui préfigure une mauvaise situation du marché de l'emploi, et sans doute une hausse du chômage dans les semaines qui viennent", prévient-il.

Selon l'étude, certains secteurs tirent néanmoins leur épingle du jeu. Le travail temporaire se maintient dans l'industrie, et progresse même de près de 2% dans le commerce et les services. Avant ce coup d'arrêt, l'intérim a tiré les 8.300 créations d'emplois intervenues au deuxième trimestre en France. 

Ces créations, bien qu'encourageante, ne suffiront pas à "retourner la courbe": chaque année, plus de 100.000 nouveaux actifs arrivent sur le marché du travail. Il faut donc plus de 100.000 créations d'emplois par an pour faire baisser le chômage.

La France en est encore bien éloignée. En septembre, le taux de chômage a atteint un nouveau record en métropole. Selon les données collectées par Pôle emploi, il y a eu 3,43 millions de nouveaux demandeurs d'emploi sur le mois de rentrée.

N.G.