BFM Business

Kodak cherche un repreneur pour ses activités de personnalisation de photos

Kodak chercher à boucler la vente de deux divisions

Kodak chercher à boucler la vente de deux divisions - -

En faillite, l’ex-géant de la photographie a décidé de se séparer de nouveaux actifs, destinés aux particuliers et aux professionnels. La vente de brevets n’a pas rencontré le succès escompté.

Kodak n’en finit pas de chercher des acquéreurs pour ses joyaux. L'ex-géant de la photographie a annoncé, jeudi 23 août, qu’il mettait en vente ses activités d’imagerie personnalisée.

Il s’agit notamment de services, disponible en boutique ou en ligne, proposant au grand public de mettre leurs photos en valeur en les déclinant sur toutes sortes de supports (livre photos, calendrier, cartes de vœux, …).

Kodak cherche aussi un repreneur pour ses solutions de scanner pour les professionnels. En revanche, il va garder la main sur ses départements d’impressions commerciales et d’emballage, et autres services aux entreprises.

Kodak a indiqué vouloir procéder "le plus vite possible" pour la cession de ses actifs, avec l'objectif d'un bouclage des cessions "au premier semestre 2013".

Il y a en effet urgence pour le groupe de redresser la barre. La société est placée en faillite depuis le 19 janvier 2012, date à laquelle elle a entamé un vaste plan de restructuration. Celui-ci comprenait l’abandon des branches les moins lucratives, comme celle des appareils photos et des cadres photos, assorti de la vente de certains actifs jugés stratégiques afin de renflouer les caisses de la société.

Des enchères décevantes pour les brevets

Mais rien n’a fonctionné comme l’espérait Kodak. La société misait beaucoup sur la vente de ses brevets pour rembourser ses créditeurs. Ainsi 1100 ont été placés aux enchères depuis le 8 août, dans l’espoir d’en retirer 2,6 milliards de dollars.

Mais les prétendants, parmi lesquels se trouvent des grands noms de la technologie comme Apple, Samsung ou encore Google, ne se sont pas montrés aussi généreux qu’espérés. Le Wall Street journal a rapporté que les sommes proposées n’excédaient pas les 500 millions de dollars.

Face au manque d’enthousiasme des acheteurs, le géant de la photographie a décidé de repousser la date de clôture des enchères. Aucune décision n’a été prise pour le moment, mais Kodak n’exclut pas de garder finalement son portefeuille de brevets, qui pourrait alors servir de source alternative de recouvrement pour ses créanciers.

Coralie Cathelinais et AFP