BFM Business

Hollande ouvre la porte à une hausse de CSG pour les retraités

Pour François Hollande, qui s'est exprimé sur M6, la CSG sur les pensions est dans le collimateur.

Pour François Hollande, qui s'est exprimé sur M6, la CSG sur les pensions est dans le collimateur. - -

Le chef de l'Etat a promis, dimanche 16 juin, aux retraités que le gouvernement "ne toucherait pas à leurs retraites". Mais il a laissé la porte ouverte à une hausse de CSG et à une remise en cause de certains de leurs avantages fiscaux.

François Hollande a voulu rassurer les 16,2 millions de retraités français. Dimanche 16 juin, dans l'émission Capital sur M6, le chef de l'Etat a lancé : "je veux dire aux retraités qu'on ne touchera pas à leur retraite, qu'on va la sécuriser".

Il s'exprimait ainsi après la remise au gouvernement du rapport Moreau, vendredi 14 juin, et à quelques jours de la Conférence sociale des 20 et 21 juin, où sera entre autres abordé la question de la réforme des retraites prvue pour l'automne.

Alignement des taux

En clair, le chef de l'Etat semble exclure la non-indexation des pensions, une disposition pourtant décidée en début d'année par les partenaires sociaux pour les retraites complémentaires.

En revanche, François Hollande laisse la voie libre à d'autres mesures touchant les retraités et donc indirectement à leur niveau de vie. C'est en particulier le cas de l'alignement de la CSG payée sur les pensions sur celles touchant les revenus d'activité.

Cette proposition contenue dans le rapport Moreau l'était déjà dans celui de la Cour des comptes consacré à la sécurité sociale, publié le 13 septembre (voir ci-dessous). La Cour proposait d'aligner le taux de CSG des retraités (6,6%) sur celui des actifs (7,5%), du moins pour les titulaires de pensions relativement élevées. Selon la Cour, le gain pourrait être de 1,2 milliard d'euros par an.

Autre piste de réforme pouvant toucher les retraités dès 2014: la suppression de l'abattement de 10% sur leurs pensions au titre de la prise en compte de frais professionnels.

Ces dispositifs, mis en place initialement pour rétablir un équilibre avec les actifs, posent problème dès lors que les retraités sont désormais "dans une situation globale en moyenne plus favorable que celle des actifs", affirmait la Cour des comptes.

François Hollande et Jean-Marc Ayrault iront-ils jusqu'à mettre en oeuvre ces recommandations ?

LIRE AUSSI
>> La CSG des retraités à nouveaux dans le collimateur >> Touraine : "les pistes du rapport sur les retraites ne seront pas additionnées" >> La cour des comptes pointe les 12 millions d'avantages profitant aux retraités

Patrick Coquidé