BFM Business

GE Hydro/Alstom: pour Poutou le gouvernement fait "n'importe quoi"

Philippe Poutou appelle à la mobilisation le 17 octobre

Philippe Poutou appelle à la mobilisation le 17 octobre - Jean-Pierre Clatot - AFP

L'ancien candidat NPA à la présidentielle a appelé à "l'extension de la lutte" des salariés qui font face à un plan social qui concerne 345 des 800 postes du site de Grenoble de l'entreprise.

Philippe Poutou (NPA) a appelé vendredi à l'"extension de la lutte" des salariés de GE Hydro/Alstom de Grenoble, menacés d'un vaste plan social, pour se faire entendre d'un gouvernement qui "fait n'importe quoi" sur ce dossier industriel.

L'ancien candidat à la présidentielle du Nouveau Parti Anticapitaliste a proposé de faire une "journée de mobilisation" le 17 octobre -- mardi prochain -- "date fatidique" d'échéance de l'option de rachat des actions de Bouygues prêtées à l'État au sein d'Alstom.

Le gouvernement a pour l'instant dit son opposition à utiliser ce levier pour intervenir dans le plan social qui concerne 345 des 800 postes du site grenoblois de recherche, conception et fabrication de turbines hydroélectriques de pointe.

"Créer un rapport de force"

"Il ne faut pas convaincre le gouvernement mais créer un rapport de force, lui faire peur, ça veut dire une vraie bataille. C'est l'extension de la lutte (...) Le 17 , cela peut être pour dire au gouvernement qu'il fait n'importe quoi", a lancé l'ouvrier de chez Ford aux salariés réunis devant le site à l'heure de la pause déjeuner.

"C'est inadmissible de sacrifier des productions utiles à toute la société", a souligné Philippe Poutou, appelant à la création d'un "véritable service public de l'énergie".

Par ailleurs, les salariés de GE Hydro ont reçu le soutien d'étudiants de l'université de Grenoble Alpes (UGA), qui ont adopté une motion de solidarité et sont venus la lire publiquement.

Lundi, l'intersyndicale sera reçue au conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, silencieux depuis le début de l'annonce du plan social il y a trois mois.

Des syndicalistes et des salariés rencontreront la nouvelle vice-présidente en charge de l'Économie, Annabelle André-Laurent.

A Paris, les dirigeants de General Electric Renewable et de la branche Hydro, Jérôme Pécresse et Yves Rannou, ont rendez-vous à Bercy.

J.M. avec AFP