BFM Business

Gattaz s'explique sur le pacte de responsabilité

Pierre Gattaz va tenter de reprendre l'offensive ce 18 février à l'occasion d'une conférence de presse

Pierre Gattaz va tenter de reprendre l'offensive ce 18 février à l'occasion d'une conférence de presse - -

Après ses propos confus sur le pacte de responsabilité lors du récent voyage officiel de François Hollande aux Etats-Unis, le président du Medef va tenter ce mardi 18 février de clarifier sa position et celle du patronat.

Conférence de presse mensuelle ce mardi matin pour Pierre Gattaz. Le Président du Medef va prendre la parole après l'épisode houleux de son voyage aux Etat-Unis avec François Hollande.

Engagement ou contrepartie au pacte? Une guerre des mots qui révèle en creux des divergences entre les chefs d'entreprise sur le terrain et leur représentation au plus haut niveau. C'est d'ailleurs pour les rassurer que Pierre Gattaz leur a envoyé en fin de semaine dernière une vidéo pour clarifier les choses, pour qu'il n'y est aucune ambiguité.

Premier point : contrairement à ce qui a pu être ressenti, la position du Medef n'a pas changé. Les patrons valident l'idée du pacte mais ne promettent que des engagements de moyens et non de résultats.

Toutes les fédérations du Medef ont signé

Deuxième point : il faut montrer un seul et même visage. Car des divergences, il y en a au sein du Medef. Les sorties de Pierre Gattaz avec son pin's "1 million d'emplois" ne font pas l'unanimité. Certains estiment qu'il a donné le bâton pour se faire battre et qu'il s'est engagé trop vite.

Pourtant, tient à rappeller un fin connaisseur du patronat, le pari du million d'emplois, ironie de l'histoire, toutes les fédérations du Medef l'ont signé l'automne dernier. Ce qu'elles ont un peu tendance à oublier aujourd'hui !

Pierre Gattaz, en tous les cas, fait part à nouveau de son soutien au projet présidentiel. Mais attention à ne pas trop en faire, semble lui dire une partie de sa base. Surtout lorsqu'on est toujours "en rodage" dans ses rapports avec les pouvoirs publics.

Sur le terrain, les chefs d'entreprise se sentent plus ou moins concernés par le pacte. Un patron de Medef territorial explique qu'il s'agit désormais d'aller faire le service après-vente auprès des patrons.

Isabelle Gollentz