BFM Business

Florange: "les promesses de changement de F. Hollande" à vendre

La stèle qui marque la "trahison" de François Hollande à Florange a fini sur ebay, pour la bonne cause.

La stèle qui marque la "trahison" de François Hollande à Florange a fini sur ebay, pour la bonne cause. - -

François Hollande pourrait se rendre à Florange, en Moselle, jeudi 29 août. Un exercice risqué qui coïncide avec la vente aux enchères par Force Ouvrière de la stèle marquant la "trahison" de ses promesses.

"Dans six mois, dans un an, je retournerai à Florange", avait promis François Hollande en décembre dernier. Ce pourrait être chose faite dès ce jeudi 29 août selon certaines rumeurs.

La visite de François Hollande sur le site d'ArcelorMittal en Moselle interviendrait juste avant la clôture des enchères pour la stèle qui marque sa "trahison". Le syndicat Force Ouvrière d'Arcelor a, en effet, décidé de vendre la plaque en granit, et les profits seront partagés entre les œuvres sociales de FO et les Resto du Cœur.

A vendre: "stèle Florange", dernière enchère en cours: 5.605 euros, paiement par chèque. Voilà sans doute l’une des petites annonces les plus politisées de ebay.

5.605 euros pour la stèle

La vente aux enchères de la plaque en granit d'ArcelorMittal à Florange, qui se termine vendredi 30 août, a pour le moment attiré 125 acquéreurs. Le futur heureux propriétaire dont l’anonymat peut être préservé, devra venir chercher la stèle avec l’inscription "Ici reposent les promesses de changement de F. Hollande faites aux ouvriers et leurs familles à Florange le 24/02/2012".

En février 2012, en pleine campagne électorale, François Hollande s’était rendu une première fois sur le site. La visite avait créé une vague d’espoir chez les salariés, en plein bras de fer avec ArcelorMittal. Mais en avril 2013, les hauts-fourneaux étaient finalement mis à l’arrêt.

Le syndicat avait alors financé cette plaque, pour 500 euros, et l’avait installée à Hayange, à proximité du site. Mais le maire PS de la ville l’avait fait immédiatement enlever, avant de la rendre au syndicat.

Et "puisque personne ne voulait qu'on l'installe quelque part, on s'est dit qu'il valait mieux la vendre pour qu'elle serve à quelque chose d'utile", a expliqué Walter Broccoli, délégué FO de Florange.

Audrey Dufour