BFM Business

Emploi des cadres: l'embellie se confirme

L'emploi des cadres a le vent en poupe

L'emploi des cadres a le vent en poupe - Shepard4711- Wikimedia Commons - CC

Près de 6 entreprises sur 10 ont recruté au moins un cadre au premier trimestre, selon les chiffres de l'Apec, un des niveaux les plus élevés jamais observés. Au point que les difficultés de recrutement s'intensifient.

Les indicateurs positifs sur le front de l'emploi sont de plus en plus nombreux ces derniers jours. Mercredi, Pôle Emploi faisait état de prévisions de recrutements record de la part des entreprises pour cette année. Jeudi, l'Acoss, l'organe chargé de collecter les cotisations sociales, a lui indiqué que 1,94 million d'embauches avaient été déclarées au premier trimestre, soit le plus haut niveau depuis que la statistique existe.

Ce vendredi, la dernière note de conjoncture de l'Apec (Association pour l'emploi des cadres) vient confirmer un peu plus cette bonne tendance. Sobrement intitulée "La bonne santé du marché de l'emploi des cadres se confirme", elle livre des chiffres encourageants.

Ainsi, au premier trimestre 2017, 59% des entreprises interrogées par l'association avaient embauché au moins un cadre. Il s'agit tout simplement de "l'un des niveaux les plus élevés depuis la création de notre baromètre trimestriel", souligne Jean-Marie Marx, le directeur général de l'Apec.

-
- © -

Prudence pour le deuxième trimestre

Le haut niveau de ces embauches semble se consolider de plus en plus. Cela fait ainsi désormais quatre trimestres que cet indicateur se situe au-delà des 57%. Autre signal positif: la part des entreprises qui recrutent parce que leur activité se développe progresse légèrement (27% contre 26% un mois avant).

Pour le deuxième trimestre, les entreprises restent prudentes puisque seulement 55% d'entre elles déclarent vouloir recruter au moins un cadre. "Mais parmi elles, la part de celles qui en sont certaines est particulièrement élevée, puisque c’est le cas de 73% d’entre elles, contre 68% il y a un an. Et il est à noter que le degré d’incertitude a reculé dans quasiment tous les secteurs", relativise l'Apec.

Des entreprises qui ont davantage le moral

Par ailleurs, si les recrutements se font plus nombreux, les entreprises connaissent davantage de difficultés à recruter. Comme le montre "l'enquête de tension" de la note de conjoncture de l'Apec, une offre confiée à l'Apec attirait au troisième trimestre 2016 37 candidatures contre 40 un an auparavant. Et le taux de finalisation des recrutements a logiquement chuté, de 71 à 68%. 62% des recruteurs disent avoir éprouvé des difficultés dans leurs embauches, contre 60% un an plus tôt.

Autre enseignement de la note de l'Apec: les entreprises sont un peu plus confiantes. 28% d'entre elles jugent que leur environnement économique s'est amélioré, elles n'étaient que 25% il y a un an. En parallèle, elles sont aussi moins nombreuses à juger que cet environnement s'est dégradé (14 contre 16% il y a un an).

J.M.