BFM Business

Coronavirus: une reprise partielle et échelonnée du travail actée à l'usine Toyota d'Onnaing à partir du 20 avril

Près de 4 millions de Yaris ont été produites depuis le démarrage du site valenciennois de Toyota en 2001 et 224.000 voitures sont sorties des lignes de production en 2019.

Près de 4 millions de Yaris ont été produites depuis le démarrage du site valenciennois de Toyota en 2001 et 224.000 voitures sont sorties des lignes de production en 2019. - FRANCOIS LO PRESTI-AFP

Le directeur du site, qui explique que cette reprise s'inscrira dans le respect d'un protocole sanitaire, affiche l'objectif de construire 35.000 Toyota Yaris.

Ce devrait être l'une des premières usines automobiles à reprendre du service, après près d'un mois d'interruption. Selon les informations rapportées par La Voix du Nord, une reprise progressive et partielle du travail à l'usine Toyota d'Onnaing (Nord) a été actée lors du conseil social et économique qui s'est tenu vendredi.

Prévue le 20 avril, cette reprise du travail s'inscrira dans le respect d'un protocole sanitaire, établi pour "protéger les salariés", selon les mots de Luciano Biondo, en charge du site. Et le directeur de rappeler qu'il "faut produire et livrer 35.000 Yaris de la génération actuelle. Elles ont été commandées par des clients qui attendent leurs livraisons".

"Un véritable scandale"

Les premières équipes seront composées de volontaires "pour la carrosserie et la peinture", a précisé au quotidien régional le syndicat Force Ouvrière. Elles travailleront "aux horaires habituels" et disposeront de "pauses supplémentaires".

Toujours selon les informations de La Voix du Nord, les organisations syndicales n'ont pas pris part au vote actant la reprise du travail. "Alors que le confinement n'est pas levé dans le pays, Toyota veut nous regrouper à plusieurs milliers dans les ateliers. C'est un véritable scandale", déplore la CGT. 

Florian Bouhot