BFM Business

Coronavirus: les embauches ont dégringolé en mars

Les déclarations d'embauche ont chuté de 22,6% en mars

Les déclarations d'embauche ont chuté de 22,6% en mars - Pascal Guyot - AFP

Les déclarations d'embauche de plus d'un mois ont chuté de 22,6% en mars pour s'établir à un peu plus de 2 millions, selon l'Acoss.

La chute est historique. Dans un contexte marqué par la crise sanitaire du coronavirus, les déclarations d’embauche de plus d’un mois ont enregistré une baisse mensuelle de 22,6% en mars, à un peu plus de 2 millions, rapporte l’Acoss ce mercredi. Compte tenu d'une progression de 4,7% en janvier puis d’une baisse de 0,5% en février, elles reculent de 5,6% au premier trimestre. 

Dans le détail, les embauches en CDD de plus d’un mois diminuent de 7,4% (1,01 million) et celles en CDI affichent une baisse de 3,7% (1,01 million également). Sur an, les premières reculent de 7,5% et les secondes de 4%. Si l’on prend en compte les contrats de moins d’un mois, 6,1 millions de déclarations d’embauche ont été enregistrées au premier trimestre. C’est environ 532.000 de moins par rapport dernier trimestre 2019.

Les embauches de plus d’un mois ont davantage reculé dans les entreprises de 20 salariés ou plus ce trimestre (-6,3%) que dans les TPE (-4,6%). La baisse s’observe surtout dans trois grands secteurs d’activité: le tertiaire (-5,8%), le BTP (-5%) et l’industrie (-3,4%).

Sur un an, seule la région Auvergne est épargnée (+0,1% d’embauches). A l’inverse, les déclarations d’embauche de plus d’un mois chutent fortement en Ile-de-France (-9%) et en Normandie (-6,6%). Les régions Champagne-Ardenne (-1%), Poitou-Charentes (-1,5%) et Alsace (-1,7%) affichent pour leur part des baisses inférieures à 2%. 

Hausse des demandes d'inscriptions à Pôle emploi

Ces chiffres sont à mettre en relation avec les données de la Dares qui a enregistré une hausse des demandes d’inscription hebdomadaires à Pôle emploi relativement contenue de 12,6% (+43.552) sur les quatre dernières semaines par rapport aux mêmes semaines un an plus tôt. Au cours de la semaine du dimanche 5 au samedi 11 avril, 73.500 demandes d’inscription de demandeurs d’emploi ont été comptabilisées. Soit une légère baisse de 0,3% par rapport à la même semaine en 2019. 

Dans le même temps, le nombre d’offres d’emploi en ligne est remonté à 80% de son niveau d’avant crise la semaine du 10 au 16 avril alors qu’il était descendu à 60% au cours des trois dernières semaines. "Ce redressement est fortement tiré par le domaine médical", précise Pôle emploi. Les cadres sont aussi concernés puisque les offres d’emploi qui leur sont destinées ont chuté de 40% en un mois par rapport à 2019, selon des chiffres publiés ce mercredi par l'Association pour l'emploi des cadres (Apec).

Paul Louis