BFM Eco

Coronavirus: l'armée va reprendre les recrutements avec le déconfinement

Florence Parly, Ministre des Armées, quitte l'Elysée le 30 octobre 2019

Florence Parly, Ministre des Armées, quitte l'Elysée le 30 octobre 2019 - Ludovic Marin / AFP

La ministre des Armées, Florence Parly, a annoncé ce mardi que les centres de recrutement allaient rouvrir la semaine prochaine. "Chaque mois qui passe sans recrutement, c'est l'équivalent d’un régiment de l'armée de Terre qui manque à l'appel!", a-t-elle rappelé.

Les armées vont rouvrir leurs centres de recrutement "la semaine prochaine", date de début du déconfinement, après deux mois d'arrêt imposé par l'épidémie de coronavirus, annonce la ministre des Armées Florence Parly dans un entretien au journal 20 Minutes publié ce mardi.

"Nous nous préparons activement pour être prêts le 11 mai, si cette date est confirmée, avec deux règles d'or: préserver la santé de nos personnels et adapter notre organisation pour poursuivre nos missions, l'essentiel de celles-ci n’ayant jamais cessé", déclare Florence Parly.

"Nous nous préparons à reprendre des activités auxquelles nous avions renoncé. Je pense notamment aux recrutements, qui avaient cessé depuis le mois de mars. Nous allons donc rouvrir les centres de recrutement dès la semaine prochaine", souligne-t-elle. "Les armées recrutent chaque année 26.000 personnes. Chaque mois qui passe sans recrutement, c'est l'équivalent d’un régiment de l'armée de Terre qui manque à l'appel!".

Distribution de masques

Concernant le déconfinement des personnels du ministère (270.000 militaires et civils), dont 1500 ont été atteints par le virus selon un bilan dressé courant avril, "nous allons pouvoir désormais avoir accès à des masques grand public qui seront distribués largement dans les enceintes du ministère", indique la ministre. Elle ambitionne par ailleurs de présenter la semaine prochaine, devant les commissions de la défense nationale de l’Assemblée nationale et du Sénat, les résultats des enquêtes sur la contamination de l'équipage du porte-avions Charles de Gaulle, dont près de deux-tiers des marins ont contracté le Covid-19.

"L'objectif est d'abord de comprendre, pour ensuite tirer toutes les leçons afin de protéger au mieux les équipages de la Marine nationale. Nous devons prendre toutes les mesures appropriées avant de faire réappareiller le Charles de Gaulle", souligne-t-elle sans donner de date pour le retour en mer du porte-avions.

Quant au maintien ou non du traditionnel défilé du 14-Juillet, "il est encore un peu tôt pour en parler", estime Florence Parly. "Nous ferons différentes propositions au président de la République pour trouver une façon appropriée et pertinente de célébrer la Fête nationale. Il faudra tenir compte de ce que pourrait être la situation sanitaire à ce moment-là".

P.L avec AFP