BFM Business

Conférence sociale: les annonces de François Hollande

François Hollande a évoqué de nouvelles pistes de l'emploi.

François Hollande a évoqué de nouvelles pistes de l'emploi. - -

A l'occasion de le première journée de la Conférence sociale, François Hollande a dressé le bilan de sa politique et fait quelques annonces pour les mois à venir.

François Hollande s'est voulu résolument optimiste, ce jeudi 20 juin, en inaugurant la conférence sociale. "Nous devons retrouver la confiance et l'espérance'', a-t-il fait valoir. Il a donné quelques raisons d'espérer: le rebond de la production industrielle ou encore le rebond économique dans d'autres zones géographiques, comme les Etats-Unis.

Ce pourquoi le président voit poindre "une amorce de reprise au second semestre". Mais en attendant, "nous avons à mettre en place les instruments de la politique de l'emploi". Rappelant sur ce sujet, les progrès accomplis par sa fameuse boîte à outils. Il en a profité pour faire quelques annonces.

> Combler les emplois non pourvus

"Il y a 200.000 à 300.000 recrutements" n'ayant pas de candidats, a souligné le président, évoquant notamment l'exemple du secteur aéronautique où les acteurs font part de ce problème "depuis plusieurs mois".

"Je vous propose une action conjointe, Etat, Pôle emploi, régions, partenaires sociaux, organismes de formation et entreprises", pour former les demandeurs d'emploi "rapidement". Il a notamment évoqué des incitations financières pour régler les problèmes de mobilité.

> Salaires minimum dans tous les pays européens

Lors du prochain sommet européen (les 27 et 28 juin), François Hollande a expliqué qu'il défendra l'idée d'instaurer un salaire minimum dans chaque Etat-membre pour éviter "le dumping social et la concurrence déloyale". Rappelons à ce titre que l'Allemagne, par exemple ne dispose pas de salaire minimum.

Le président a également évoqué "l'organisation d'une harmonisation fiscale en Europe", en commençant par l'impôt sur les sociétés.

> Un contrat d'apprentissage avec engagement d'embauche

Dans le cadre de la réforme de la formation professionnelle, François Hollande a évoqué la piste d'un contrat d'apprentissage où l'entreprise s'engagerait à embaucher l'apprenti "sous réserves d'obtention du diplôme".

Ce qui serait "un signe fort aux jeunes" a-t-il déclaré. "L'enjeu c'est de mettre plus de jeune dans l'emploi". François Hollande souhaite, en outre, associer davantage les PME au contenu de la formation de l'apprentissage.

> Les emplois d'avenir élargis "sous certaines conditions"

Confirmant l'information déjà annoncée par Michel Sapin, François Hollande, a indiqué que les emplois d'avenirs seront élargis "sous certaines conditions" à quelques secteurs comme la santé et le tourisme.

Il a précisé avoir demandé au ministère du Travail d'utiliser "toutes les souplesses prévues par la loi" pour faire signer ces contrats par les collectivités locales et les associations.

> 75.000 contrats de génération d'ici à mars prochain

Le président a fixé un objectif concernant l'autre instrument phare de sa boîte à outils: les contrats de génération. Il vise 75.000 contrats signés d'ici à mars prochain.

> Une discussion tripartite sur le financement de la démocratie sociale

Evoquant les vertus du dialogue social, François Hollande a expliqué être "favorable à l'ouverture d'une discussion tripartite (patronat, syndicat et gouvernement) sur le financement de la démocratie sociale".

> Les investissements d'avenir présenté en juillet

François Hollande a indiqué que les modalités concernant "les investissements d'avenir" seront présentées le mois prochain par Jean-Marc Ayrault.

Julien Marion