BFM Business

Comment les députés veulent encadrer les rémunérations des patrons

La mission d'information sur la gouvernance des entreprises doit rendre ses conclusions ce mercredi et formuler des propositions.

La mission d'information sur la gouvernance des entreprises doit rendre ses conclusions ce mercredi et formuler des propositions. - -

L'Assemblée nationale va formuler des propositions, ce 20 février, pour mieux encadrer la rémunération des patrons et améliorer la gouvernance des grandes entreprises. Seront-elles retenues par le gouvernement ?

La mission d'information sur la gouvernance des entreprises dévoile, ce mercredi 20 février, le résultat de ses travaux. Qu’elles portent sur les rémunérations des patrons ou sur le pouvoir des actionnaires, les propositions vont loin. Pour un cadre du Medef, "on se tire une balle dans le pied".

Au total, une vingtaine de propositions qui viendra nourrir le projet de loi que le gouvernement compte déposer sur tous ces sujets avant l'été. Les députés veulent encadrer la rémunération et les stock-options des dirigeants, et interdire les retraites-chapeau.

Pour ce représentant des patrons, les grands groupes doivent s'aligner sur la concurrence étrangère, et cette double peine risque de renforcer les délocalisations ou la fuite des talents.

L'AG se prononcera sur le salaire du dirigeant

Certaines propositions sont en revanche moins controversées. Il y a notamment l'introduction du "say on pay". En clair, les actionnaires auront leur mot à dire en assemblée générale sur la rémunération des dirigeants. Beaucoup de pays européens le font déjà.

Enfin, la mission propose d'imposer deux administrateurs salaries au tour de table des grands groupes et d'introduire de nouvelles règles sur le cumul des mandats. De quoi réduire l'endogamie légendaire des conseils d'administration français.

Delphine Liou