BFM Business

Comment en finir avec l'enfer du bruit au boulot

A cause du bruit régnant dans les bureaux, 4 personnes sur 5 ont des difficultés à se concentrer.

A cause du bruit régnant dans les bureaux, 4 personnes sur 5 ont des difficultés à se concentrer. - Olivier Laffargue- BFM TV

Plus de 9 salariés sur 10 se plaignent des nuisances sonores au travail. Avec pour conséquences des difficultés à se concentrer, une augmentation du stress… tout cela pèse sur la productivité. Quelques conseils pour un retour du silence dans l'open space.

Votre bureau mesure 50 mètres de long sur 20 de large. Mais voilà, vous n'êtes pas seul sur cet espace. Une cinquantaine de personnes y travaillent à vos côtés. Et si l'open space facilite les échanges entre les services, il a ses inconvénients : en premier lieu, le niveau sonore ambiant. Qui n’a jamais eu de mal à se concentrer sur un dossier, pendant la narration du week-end de son voisin de bureau ? Qui n’a pas trouvé agaçant d’être obligé d’interrompre sa communication téléphonique avec un grand compte, pour demander à ses collègues de rire moins fort? Et le pire, c'est que pour contrer ce brouhaha, il est souvent nécessaire d'élever la voix, ce qui ne fait qu'empirer le problème. Au final, 93% des salariés sont affectés par le bruit régnant dans leur environnement de travail, selon une étude réalisée par le fabricant d'accessoires high tech Plantronics.

Et cela a des répercussions sur leur travail : 4 personnes sur 5 ont ainsi des difficultés pour se concentrer. Sans compter une augmentation du stress et des conséquences sur la santé, tels que des maux de tête. Tout ces facteurs pèsent lourdement sur la productivité. Quelles solutions apporter pour que l'open space redevienne un espace de travail agréable ? Trois axes sont à développer:

Instaurer des règles de savoir-vivre

Le calme ne peut régner que si chacun y met du sien. Il faut ainsi que les collaborateurs se plient à certaines règles de base, comme mettre son smartphone sur silencieux, écoutez les vidéos marrantes avec son casque. Et si l'on a envie de discuter ou de passer un appel, on s'isole dans une salle de réunion.

Tirer parti des technologies

Il y a mieux que le casque de chantier pour s'isoler du vacarme ambiant. Il existe des casques audio dotés de la technologie d’annulation active du bruit (ANC), qui en plus vous permettront d'écouter de la musique. Il est aussi judicieux d'équiper les postes téléphoniques de casques micros, car avec cet équipement, on parle naturellement moins fort.

Repenser l'espace

Malheureusement, cela ne relève pas du salarié, mais de la volonté de la direction. Déjà, il faut accorder un espace minimal à chaque collaborateur. En dessous de 12 m² par individu, impossible de faire quoi que ce soit en matière d'aménagement de confort. Il faut donc lors de l'aménagement de l'espace semer de-ci de-là des cloisons intermédiaires, qui feront barrage au bruit. Il est aussi possible de jouer sur les plafonds, les moquettes…

C.C. avec L.C.