BFM Business

Chômage: les séniors lorgnent les jobs d'été faute de mieux

Les plus de 50 ans sont parmi les plus touchés par le chômage, avec une hausse de 1,3% le mois dernier,

Les plus de 50 ans sont parmi les plus touchés par le chômage, avec une hausse de 1,3% le mois dernier, - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Les plus de 50 ans sont parmi les principaux touchés par le chômage. Pour remettre un pied dans la vie active, certains se positionnent même sur des jobs habituellement réservés aux jeunes.

La hausse record du chômage en février, plus 0,9%, n'épargne pas les séniors, bien au contraire. Les plus de 50 ans sont parmi les plus touchés, avec une hausse de 1,3%, le mois dernier selon les derniers chiffres du ministère du Travail. Pour cette catégorie de chômeurs, la hausse s'élève à 12,1% sur un an.

Pourtant, certains ne baissent pas les bras et sont prêts à s'adapter à cette conjoncture difficile. Ainsi, parmi les étudiants venus en masse au salon des jobs d'été, qui vient de fermer ses portes à Paris, les recruteurs ont aussi pu voir des séniors.

Parmi eux, Harold, 57 ans, qui assume sa démarche : "le plus important est de de faire connaître, tout peut s'enchaîner ensuite", explique-il plein d'espoir. Il compte profiter du salon pour vendre son expérience et son diplôme dans le secteur du tourisme, comme dans n'importe quel salon professionnel.

Trouver un job coûte que coûte

La démarche d'Harold est loin d'être isolée et les recruteurs s'en sont bien rendu compte. Raphale Boccara, directeur de secteur chez Adama explique: "c'est la première fois que je vois sur ce type de salon qui est principalement destiné aux étudiants autant de personnes un peu plus âgées. Elles cherchent des opportunités pour trouver coûte que coûte un job".

La situation critique des séniors en France a d'ailleurs attiré l'attention de l'OCDE. Dans un rapport publié en janvier, l'Organisation de Coopération et de Développement Économiques préconise des mesures de fond pour doper l'emploi des plus de 50 ans. Comme rendre la retraite progressive plus attractive, réviser les dispositifs d'assurance chômage spécifiques aux seniors, ou encore améliorer les aides à la reconversion et enfin, rendre plus facile l'accès au temps partiel. Ce qui finalement n'est pas loin des jobs d'été.

BFMbusiness (texte) Sophie Hébrard et Benoît Ruiz (vidéo)