BFM Business

Aux États-Unis, le chômage est tellement bas que les stagiaires sont augmentés

Alors que le taux de chômage ne cesse de baisser depuis sept ans outre-Atlantique, les employeurs cherchent à attirer de la main-d'œuvre, même des stagiaires. Ces derniers ont vu leur rémunération bondir de 17% en quatre ans.

Amorcée en 2011, la décrue du chômage ne cesse de se poursuivre aux États-Unis. Si en France, le taux de chômage a du mal à rester sous la barre des 9%, outre-Atlantique il est passé sous les 4% cette année. Selon les projections de la banque centrale, la Fed, il pourrait même tomber à 3,5% en 2019, soit son plus bas depuis... 1969.

Les travailleurs américains ne sont pas les seuls à profiter de cette embellie sur le front de l'emploi. Les entreprises ont grand besoin de main-d'œuvre en général, qu'il s'agisse de travailleurs déjà formés ou en cours de formation, autrement dit même de stagiaires.

Ces dix dernières années, la proportion de de diplômés ayant réalisé un stage durant leurs études a augmenté de 10 points, passant de 50% en 2007 à 60% en 2017, selon un sondage de la NACE, une association américaine de service de recrutement au jeunes diplômés, cité par le Wall Street Journal.

Une augmentation de 17% en quatre ans 

Si le nombre de stagiaires augmente, le nombre de stages rémunérés aussi. Il y a cinq ans, un stage sur deux n'était pas payé contre 43% en 2017. D'un côté les étudiants ont plus d'opportunités et privilégient les entreprises qui offrent les meilleurs conditions. De l'autre, les employeurs pensent au coup d'après, ils cherchent à attirer des futurs talents. Car s'il a apprécié son stage, l'étudiant, une fois diplômé, pourrait décider de retourner dans l'entreprise pour laquelle il a déjà travaillé.

Pour cela, les employeurs n'hésitent pas à mettre la main à la poche. Entre 2014 et 2018, la rémunération moyenne d'un stagiaire est passé de 16 dollars de l'heure à 18,73 dollars, soit une hausse de 17% en quatre ans et 3,7% sur un an.

Les géants de la tech sont ceux qui payent le mieux

Ce phénomène pourrait en revanche être enrayé par une décision du ministère du Travail américain. La réglementation a été modifiée en janvier, rendant plus facile l'embauche des stagiaires et de ne pas les payer.

Par ailleurs, il existe de forte disparités de rémunération selon les types de stage. Sans surprise, les géants de la tech présents dans la Silicon Valley offrent les meilleurs payes. Chez Facebook, le salaire médian d'un stagiaire est de 8000 dollars par mois, 7100 chez Microsoft et 6400 chez Apple, selon une étude Glassdoor 2017.

J.-C.C.