BFM Business

Ces entreprises paient les stagiaires plus de 5.000 dollars par mois

Selon les données recueillies par le site Glassdoor, aux États-Unis, 14 grandes entreprises versent aux jeunes qui y font leur première expérience professionnelle des rémunérations quatre fois supérieures au salaire minimum.

2.760 dollars, c’est la rémunération moyenne dont bénéficie aux États-Unis un stagiaire dont le profil intéresse les principaux employeurs du pays, selon Glassdoor. Mais certaines entreprises se montrent encore plus généreuses. 

La base de données Glassdoor, qui recueille les informations fournies anonymement par les employés de toutes les entreprises, révèle ainsi que 14 d’entre elles offrent à leurs stagiaires un salaire horaire supérieur à 30 dollars de l’heure, soit plus de quatre fois le salaire minimum fédéral aux États-Unis. Sur la base d’une durée de travail de 40 heures par semaine -habituelle outre-Atlantique- ces généreux employeurs testent ainsi leurs éventuelles futures recrues en leur versant 5.000 dollars par mois, voire bien plus pour certains.

Pour attirer les meilleurs profils, Google n’hésite ainsi pas à leur offrir 7.000 dollars par mois. Le géant de l’internet est talonné par ExxonMobil (6.800 dollars), Facebook (6.500 dollars), Microsoft (6.490 dollars) et LinkedIn (6290 dollars). Treizième du classement et seule entreprise française de la liste, Schlumberger affiche tout de même pour ses stagiaires américains une rémunération moyenne de 5.505 dollars, dépassée de peu par Apple (5.691 dollars).

À peine 2.000 candidats acceptés

Si l’on en croit les témoignages recueillis par Glassdoor, on peut ajouter à cette liste d'autres employeurs comme Palantir Technologies où les staigaires peuvent espérer 7.500 dollars de rémunération mensuelle. Toutefois, pour réaliser notre classement, nous n'avons retenu que les entreprises pour lesquelles il existait 25 témoignages au minimum, afin d’éviter les éventuels biais liés à l'anonymat qui prévaut sur Glassdoor.

Ces rémunérations attrayantes ne sont évidemment pas garanties à tous les stagiaires. Elles ne concernent que les postulants qui ont vocation à se voir attribuer des fonctions essentielles dans le développement de l'entreprise. Les places sont donc peu nombreuses et les entreprises procèdent à une sélection très stricte sur la masse de candidatures reçues.

Kanat Bekt, étudiante et ingénieure informatique ayant effectué un stage chez Google durant l’été 2014, fait par de son expérience sur le site de questions Quora: "Cette année, c’était à peu près comme ça: 40.000 candidats, 27.000 interviews, 2.000 acceptés. J’ai fait un stage ici cet été, et ils ont mentionné ces chiffres lors d’un événement organisé pour les stagiaires." Le taux d’acceptation s'élève donc à environ 5%. 

Un vaste réseau d'escroquerie

Cet afflux de stagiaires prêts à tout pour être acceptés ne va pas sans donner des idées aux escrocs: "Alerte Fraude", titre ainsi le site de recrutement de Qualcomm, quinzième entreprise du classement. "Des individus non autorisés utilisent le nom et le logo de Qualcomm -voire dans certains cas les photos de profil et les titres de nos employés- pour tenter de réclamer une commission initiale et obtenir les données personnelles des demandeurs d'emploi intéressés."

Anatole Bernet