BFM Business

Comment faire venir les meilleurs stagiaires dans sa PME

"Les étudiants de grandes écoles candidatent généralement auprès des grandes multinationales pour effectuer leurs stages. Mais les PME ont une carte à jouer pour les attirer. Voici comment. "

La plupart des jeunes veulent faire des stages dans un grand groupe. Surtout ceux des grandes écoles. Leurs 100 entreprises préférées, selon le dernier classement Universum, comptent par exemple LVMH, Google, Dassault. Que des grands noms. Mais même si vous êtes une PME, vous pouvez les faire tomber dans vos filets. Opération séduction en trois temps.

1. Le repérage

Vous ne pouvez pas vous payer un stand et distribuer des goodies aux journées écoles. Mais vous pouvez participer aux conférences qu’elles organisent. Un discours un peu original, un peu de bagou et ils se souviendront de vous. Vous pouvez aussi devenir membre d’un jury, pour les oraux d'admission ou les mémoires. De grandes écoles comme Supélec sont demandeuses de profils de patrons de PME pour ces missions. Et c'est l'occasion idéale de repérer les meilleurs profils et de les draguer.

2. Le hameçonnage

L'étape incontournable: les petites annonces. Toutes les grandes écoles ont un espace dédié sur leur site internet. Et là, c’est comme sur Meetic: vous n’avez pas le physique de Ryan Gosling, misez tout sur votre personnalité! Regardez comment communique l'entreprise Michel et Augustin par exemple: ils ne vendent pas un poste mais une “aventure”, ils ne proposent pas de faire partie d'une équipe mais d'une “tribu”. Il faut trouver votre ton, les bons mots qui collent à la culture de votre entreprise.

3. Le ferrage 

On n’a toujours pas trouvé mieux comme carotte que l’argent. Le minimum légal pour un stagiaire qui reste au moins deux mois atteint un peu plus de 435 euros mensuels. Mais un étudiant de Supélec, en moyenne, va toucher 1.200 euros par mois en stage. Vous ne vous adressez donc pas à quelqu’un qui bave devant vos tickets restaurant. Si vous n'avez pas les moyens de vous aligner, pourquoi ne pas leur proposer un bonus conditionné à des objectifs?

Quoi qu’il en soit, la tendance est avec vous, patrons de PME. Le classement Universum le montrait bien: les étudiants des grandes écoles sont de plus en plus attirés par les petites entreprises. Parce qu’ils veulent des valeurs, et mettre vraiment le pied à l’étrier.

Nina Godart