BFM Business

Assurance chômage: des négociations et des manifestations

-

- - -

Pendant que se tenait, ce jeudi 27 février, la deuxième séance de négociations entre syndicat et patronat pour redéfinir les règles de l'assurance chômage, les intermittents et intérimaires ont manifesté devant le siège du Medef.

Au lendemain de la publication de chiffre du chômage en hausse pour janvier 2014, syndicat et patronat se réunissaient pour redéfinir les règles de l'assurance chômage. Lors de cette deuxième séance de négociations, ils évoquaient les moyens de résoudre la dette de l'Unedic, qui atteint 18 milliards d'euros.

Pendant que se tenaient les débats, plusieurs milliers d'intermittents et d'intérimaires ont manifesté contre la suppression de leurs régimes et la réduction des droits des chômeurs proposée par le patronat. Au siège du Medef avenue Bosquet à Paris, où se réunissaient les partenaires sociaux, mais aussi dans 22 autres villes de France.

22 milliards de dette de l'Unedic fin-2014

Le Medef préconise entre autres la suppression des régimes plus favorables des intermittents, qui concerne 112.000 individus, et des intérimaires, soit 366.000. L'organisation présidée par Pierre Gattaz appelle également à moduler les allocations en fonction de la conjoncture.

"On nous propose la remise en cause de tous les droits des demandeurs d'emploi qui pourraient bénéficier d'un petit plus : les intérimaires, les chômeurs en activité réduite, ceux qui ont négocié un prime de licenciement supra-légale, les intermittents", a lancé Eric Aubin, le négociateur de la CGT.

Alors que le chômage n'en finit pas de grimper, les partenaires sociaux ont jusqu'au 13 mars pour trouver une position commune sur une nouvelle convention d'assurance chômage. Une tâche ardue vue la dette de l'Unedic, qui grimperait de 18 milliards à 22 milliards à la fin de cette année, un record.

N.G. avec agences