BFM Business

Dette sociale: 180 milliards sur la tête des Français

La dette sociale pourrait dépasser 8% du PIB en France

La dette sociale pourrait dépasser 8% du PIB en France - -

La négociation sur la nouvelle convention chômage reprend ce 28 janvier entre patronat et syndicats. L'un des objectifs est de réduire le déficit de l'Unedic qui dépasserait 30 milliards en 2017. Au total, la dette sociale des Français se rapproche des 200 milliards d'euros.

Patronat et syndicats qui cogèrent l'Unedic se retrouvent ce 28 janvier pour la seconde séance de négociation afin de mettre en place une nouvelle convention d'assurance-chômage qui doit s'appliquer au printemps. Deux nouvelles séances sont prévues les 13 et 27 février.

L'objectif est bien évidemment de définir les nouvelles règles d'indemnisation des demandeurs d'emplois au moment où le chômage ne faiblit toujours pas. Mais les négociateurs doivent aussi régler le problème du déficit de l'Unédic qui atteint plus de 3 milliards d'euros par an actuellement. La dette est, elle, de 17,8 milliards. Sans changement de règles d'indemnisation, elle serait de près de 37 milliards d'euros en 2017.

300 milliards en 2030?

En fait, la dette de l'Unédic n'est pas la seule dette sociale pesant sur la tête des Français. Selon la Cour des comptes, dans son rapport de septembre 2013 sur la sécurité sociale, l'endettement cumulé de l'Acoss, l'organisme financeur de la Sécu, et de la Cades (Caisse d'amortissement de la dette sociale) qui porte une partie de cette dette en se finançant sur les marchés, est passé de 147,4 à 158,9 milliards d'euros de 2011 à 2013.

La Cour note par ailleurs que cette "dette sociale toujours plus élevée est de moins en moins financée". Elle ajoute: " l'infléchissement du mouvement de réduction des défiicts (constaté en 2013 ndlr) a un effet immédiat sur la dette sociale". Elle recommande donc au gouvernement d'augmenter la Crds (Contribution à l'amortissement de la dette sociale), actuellement au taux de 0,5%.

Au total donc, la dette sociale de la France atteint aujourd'hui près de 180 milliards d'euros (Sécu + Unedic). Ce chiffre ne prend naturellement pas en compte les mesures d'économies prises ces derniers mois par le gouvernement en matière de santé comme de retraite.

Mais d'autres scénarios sont moins optimistes. Ils tablent en cas de chômage persistant sur une dette sociale proche de 300 milliards d'euros à l'horizon 2030, soit 8% du PIB !

Patrick Coquidé