BFM Business

35 heures: les Français travaillent-ils vraiment moins que les autres?

-

- - Guillaume Souvant - AFP

L'allusion aux 35 heures d'Emmanuel Macron lors de son intervention au Medef a créé la polémique à gauche. Mais, au fait, le temps passé par les Français au travail est-il aussi exceptionnellement bas que certains le disent?

Emmanuel Macron a encore jeté un pavé dans la mare. Le ministre de l'Economie a ainsi affirmé jeudi devant le Medef que croire que la France "pourrait aller mieux en travaillant moins" était "une idée fausse".

Une déclaration aussitôt perçue comme une attaque frontale envers les 35 heures par les membres du Parti socialiste. Emmanuel Macron a ensuite précisé que ses propos ne visaient pas la réforme mise en place par Martine Aubry.

Il n'empêche que le mal est fait. L'embryon de polémique suscité par ses déclarations pose une nouvelle fois la question de savoir si les Français travaillent vraiment peu par rapport à leurs homologues européens ou américains.

Plus travailleurs que les Allemands?

De fait, il n'existe pas de réponse exacte. Tout dépend de nombreux paramètres. L'un d'entre eux est la définition du temps de travail dont il existe de multiples variantes. Il en est de même pour la population retenue: faut-il considérer uniquement les salariés? Du privé ou du public? Et que faire de ceux qui travaillent à temps partiel? 

A titre d'exemple l'OCDE mesure le nombre moyen d'heures travaillées par personne par an. En regardant les chiffres bruts, on constate qu'un Français travaille en moyenne 1.473 heures par an. Soit beaucoup moins que les Américains (1.789 heures), les Britanniques (1.677 heures) les Japonais (1.729 heures) ou, même, les Italiens (1.734 heures).

Sauf que, toujours sur la même base, les Néerlandais (1.425 heures), les Allemands (1.371 heures), les Danois (1.436 heures) et les Norvégiens (1.427 heures) travailleraient eux moins que les Français.

Explication: les données de l'OCDE incluent à la fois les temps pleins et temps partiels. Or le temps partiel en Allemagne s'est énormément développé depuis le début des années 2000 pour atteindre désormais 26% des salariés en 2011, contre 17% en 1999. La France, elle, est restée à un chiffre de 18% sur la même période. Et 80% de ces temps partiels sont des femmes comme le relevait une note du Trésor parue en janvier dernier. La situation est similaire aux Pays-Bas où le taux de salariés à temps partiel monte jusqu'à 49%.

Les Grecs champions d'Europe!

Eurostat rassemble également des statistiques permettant de comparer les situations dans les pays européens. Elle s'appuie sur le nombre d'heures travaillées en différenciant emploi à plein temps et à temps partiel. Mais en prenant, cette fois, la durée hebdomadaire.

Résultat: les Français travaillent en moyenne 40,5 heures par semaine, ce qui les place effectivement en dessous de la moyenne européenne (41,5 heures) et même de la zone euro (41,2 euros). Cette fois les Allemands sont devant (41,5 heures) les Français. De même que les Néerlandais (40,9 heures).

Les Britanniques (42,9 heures) et les Espagnols (41,6 heures) apparaissent là comme ceux qui passent le plus de temps à travailler. En revanche les Italiens (40,5 heures) travaillent "aussi peu" que les Français. Et ils ne sont pas les seuls. La France est aussi devancée par la Lituanie (39,5 heures), l'Irlande (40,3 heures), la Roumanie (40,4 heures), mais aussi la Norvège (39,1 heures) et la Finlande (40 heures). Et les Luxembourgeois travaillent à peine plus (40,8 heures).

Dernier fait, pour le moins savoureux: si l'on en croit les chiffres d'Eurostat, c'est en Grèce que l'on travaille le plus en Europe (44,2 heures). Comme quoi la durée du travail ne veut pas tout dire…

-
- © Eurostat
-
- © -