BFM Business

12 façons d'éconduire avec humour un collègue trop entreprenant

L'exercice n'est pas facile, car il s'agit de faire passer le message sans pour autant le vexer.. l'humour est donc la meilleure voie.

L'exercice n'est pas facile, car il s'agit de faire passer le message sans pour autant le vexer.. l'humour est donc la meilleure voie. - pexels- C.C.

Vous avez bien remarqué que ce collègue vous regardait avec insistance, qu'il multipliait les occasions pour se rapprocher de vous. Bref, il ne va pas tarder à faire un pas vers vous… à votre grand désespoir. Voici la parade pour lui faire comprendre que non, vraiment, vous ne souhaitez pas entamer une romance.

A force de se côtoyer chaque jour, des affinités peuvent se créer entre collègues, qui vont au-delà de l'amitié. Mais voilà, que vous soyez fermement adepte de ce qu'on appelle vulgairement le "no zob in job" ou simplement parce que l'attirance n'est pas partagée, vous vous préparez à repousser ce ou cette collègue qui vous fait de l'oeil. L'exercice n'est pas facile, car il s'agit de faire passer le message sans pour autant le vexer. N'oubliez pas que vous allez continuer à le côtoyer, voire que vous allez être obligé de travailler étroitement avec lui. Et c'est peut être un de vos managers!

Si vous souhaitez conserver une certaine sérénité dans vos relations professionnelles, impossible donc d'être cinglant et de lui balancer à la figure "Bas les pattes, je ne suis pas zoophile". Dans ces circonstances, l'humour est la meilleure porte de sortie. Mais si vous n'avez pas le sens de la répartie, voici quelques répliques à sortir lorsqu'il/elle tentera de manifester son intérêt.

Ce prétendant se rapproche un peu trop de vous?

Sous votre charme, cette personne cherche à tous les instants à être au plus près de vous. Elle se penche sur votre écran pour vous montrer quelque chose, au point de provoquer une promiscuité qui vous hérisse le poil. Tentez le "Dis donc ta vue, ça ne va pas mieux! " ou "Attention, les dernières personnes qui se sont approchées comme ça de mon écran y ont perdu un œil!", histoire qu'il comprenne qu'il est dangereux de s'immiscer à ce point dans votre espace vital. Ce prétendant encombrant multiplie aussi les contacts physiques. Une main posée sur votre bras, votre épaule, il s'empare de votre main quand vous tentez un geste. Il faut vite le remettre à sa place en lançant "J’adorerais faire ces tests d’électricité statique avec toi, malheureusement je ne porte que du coton". Ou encore "Dis donc, tu es en manque de contact physique? Tu devrais plutôt t’inscrire à un cours de poterie". Et si c'est un amateur de sport, glissez-lui "C’est la Coupe du Monde de Rugby qui te donne envie de multiplier les contacts ?". En vous montrant rétive à ces quelques contacts fugaces, il devrait comprendre qu'il ferait mieux de s'inscrire sur Tinder s'il est à la recherche d'un corps à corps plus torride.

Ce prétendant essaie de créer une complicité avec vous?

Sa tactique: vous couvrir de mails, sous le prétexte de savoir si vous avez passé une bonne soirée, s'il aura la chance de vous croiser à telle réunion, si vous pourriez le dépanner en trombones… Des petits mots doucereux, qu'il croit bon de ponctuer de smileys. Pour couper court à ce flot, n'hésitez pas à lui répondre "Pour soulager un torticolis chronique, mon ostéopathe m’interdit de pencher la tête. Merci d’éviter les ;) et autres Vous pouvez aussi demander à ce qu'il s'en tienne à une correspondance professionnelle avec un "sinon, côté boulot tu as des trucs à me demander?". Et si vraiment ses mails n'ont aucun lien avec votre activité, barrez lui définitivement la route en lui répondant "Il n’y a plus d’abonné à l’adresse que vous demandez".

Ce collègue vous invite à boire un verre ou à dîner

Alors que vous avez tout fait pour mettre de la distance entre vous deux, il a sauté le pas: vous venez de recevoir une invitation pour un tête à tête, autour d'un verre ou d'un dîner. En réponse, tentez le "Bonne idée, mon copain avait très envie de sortir ce soir" ou " Désolé, j'ai prévu d'avoir une migraine". Un peu trop classique à votre goût ? Ayez recours à la formule plus cash "Super, je pourrais te parler de mon projet de voyage au Brésil pour changer de sexe". Ou toujours sous le couvert de l'enthousiasme, dites-lui "Avec plaisir ! Mais pourquoi s’arrêter à un verre ? L’alcool désinhibe et une fois dans un état second je n’aurai sans doute aucun scrupule à t’envoyer voir ailleurs". Voilà qui devrait suffire à calmer définitivement ses ardeurs. 

Coralie Cathelinais avec A.A, C.D., V.L.