BFM Eco

Emploi: Macron annonce un plan d'aide d'urgence pour la jeunesse

Cette aide sera versée trimestriellement par tranches de 1.000 euros

Cette aide sera versée trimestriellement par tranches de 1.000 euros - Ludovic Marin

En visite sur un chantier jeunes à Chambord, le chef de l'Etat a confirmé une aide à l'embauche jusqu'à un salaire de deux Smic et un accompagnement pour les jeunes diplomés.

A l'issue du Conseil des ministres, le chef de l'Etat est arrivé en milieu d'après-midi sur le domaine du plus célèbre château de la Loire en compagnie de trois ministres: Jean-Michel Blanquer (Education, Jeunesse et Sports), Gérald Darmanin (Intérieur) et Elisabeth Borne (Travail).

A l'issue d'une rencontre avec des jeunes participant à des activités mises en place par l'Etat, le président de la République a annoncé des mesures "concrètes et rapides" de soutien à la jeunesse.

"Pour cet été, nous avons mis en place une série de dispositifs en mobilisant l'éducation nationale pour ouvrir des écoles afin d'apprendre dans un autre cadre et différemment", a indiqué Emmanuel Macron. Après l'été, il faudra tenir compte des 700.000 à 800.000 jeunes qui entrent sur le marché du travail dans une période "plus difficile que d'habitude".

"Il faudra les aider à trouver ou un emploi, ou un service civique, ou une formation pour qu'il n'y ait aucun jeune sans solution", explique le chef de l'Etat.

Un salaire de deux Smic

Un dispositif d'aide à l'emploi des jeunes a été créé pour aider à l'embauche. Emmanuel Macron a confirmé que l'aide de 4000 euros à l'embauche d'un jeune sera finalement portée jusqu'à un salaire de deux Smic, comme l'avaient indiqué la veille des sources syndicales.

Initialement, cette aide devait se limiter aux salaires de 1,6 Smic mais le Medef a jugé que cela risque d'exclure les plus qualifiés dont les salaires d'embauche peuvent être supérieurs.

Cette "compensation de cotisations" sera versée trimestriellement par tranches de 1000 euros et pourra être touchée pour l'embauche d'un jeune de moins de 25 ans en CDI ou en CDD d'au moins trois mois.

Elle concernera toutes les embauches qui auront lieu dans les six mois après l'entrée en vigueur du dispositif, probablement en septembre. Selon les sources syndicales, le ministère a évoqué un budget d'1,2 milliard d'euros pour l'opération et tablerait sur 600.000 embauches.

Apprentis, alternants et service civique

Pour aider les apprentis et les alternants, l'Etat prendra la totalité du coût de ces formations en particulier pour la première année afin d'encourager les entreprises à maintenir, pour les plus de 250 salariés, leur objectif de 5%. "Faites un effort, l'Etat est au rendez-vous et vous aide", a lancé Emmanuel Macron.

L'Etat a également développé 300.000 contrats d'insertion et d'accompagnement pour aider les plus jeunes à avoir l'accès à l'emploi avec 100.000 services civiques et 200.000 formations qualifiantes, universitaires, para-universitaires destinées aux "jeunes qui ne trouvent pas d'emplois et qui pourront alors poursuivre leurs études en améliorant les compétences". Ces formations concernent toutes les filières développées avec la relance, emplois du numérique, de la transition écologique, de l'agriculture, de l'industrie.

L'ensemble du plan jeunes doit être détaillé jeudi par le Premier ministre Jean Castex au cours d'un déplacement à Besançon.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco