BFM Business

Vidéos: La sortie de crise prédite par Hollande laisse les économistes sceptiques

Les propos de François Hollande sur la sortie imminente de crise en zone euro n'ont pas convaincu le milieu des affaires

Les propos de François Hollande sur la sortie imminente de crise en zone euro n'ont pas convaincu le milieu des affaires - -

Pour le président français, la zone euro serait "près, tout près d’une sortie de crise". Les analystes qui réagissaient à ces propos sur BFM Business, ont jugé ces déclarations bien optimistes...

Dans une interview au Monde datée du 18 octobre, François Hollande a livré sa vision de l'Europe en défendant notamment une mutualisation des dettes et une avancée rapide de la supervision financière. Pour lui, les bonnes décisions ont été prises aux derniers sommets européens, qu’il s’agit maintenant d’appliquer. Ce qui lui fait dire que la zone euro est "proche d'une sortie de crise". Sur ce dernier point, des économistes invités sur BFM Business sont particulièrement prudents.

Raphaël Gallardo, responsable de la recherche économique de Rothschild et Cie Gestion, interrogé à ce sujet dans l'émission Intégrale Bourse, pense même qu’au contraire, la crise va encore s’accentuer à l’avenir.


Il rappelle qu’au début de l'année, alors que Nicolas Sarkozy était encore président de la République, on avait vécu une accalmie similaire à celle qu’on vit aujourd’hui. Le président de la Banque centrale européenne "Mario Draghi avait lancé ses opérations de refinancement à trois ans des banques", ce qui avait apaisé les marchés et fait baisser les taux d’emprunt des pays en difficulté, se souvient l’analyste. "Tout le monde considérait déjà que la crise était finie".

Aujourd’hui, nous sommes "exactement dans le même type de cycle krach", prévient donc Raphaël Gallardo. Un cycle en quatre temps selon lui "la situation de crise est identifiée, les autorités formulent une réponse, un apaisement se fait sentir, et on tombe alors dans la complaisance". Or l’étape qui suit, il en est convaincu, "c’est la crise"!

Moins alarmiste mais tout aussi dubitatif, Nicolas Bouzou, directeur du cabinet d’études économiques Asteres, voit dans les propos de François Hollande une manie typiquement française qui veut que "le politique a toujours l'impression de diriger l'économique". En exemple, il cite "les budgets très volontaristes, les objectifs de réduction de déficit dont tout le monde sait qu’ils ne seront pas tenus". Or, ces "discours volontairement optimistes" ne sont absolument pas de nature à "régler les problèmes", selon l’économiste.

BFMbusiness.com