BFM Business

Les eurodéputés votent l'interdiction des plastiques à usage unique d’ici 2021

Les couverts, cotons-tiges, pailles et touillettes à usage unique seront interdits à partir de 2021.

Les couverts, cotons-tiges, pailles et touillettes à usage unique seront interdits à partir de 2021. - Romeo GACAD-AFP

Les eurodéputés se sont largement prononcés en faveur de l'interdiction en 2021 de certains objets en plastique à usage unique, comme les cotons-tiges, les pailles, les couverts et même les emballages en polystyrène en usage dans la restauration rapide.

Les plastiques à usage unique tels les couverts, cotons-tiges, pailles et touillettes ne pourront bientôt plus être utilisés dans l'Union européenne. La Commission avait proposé fin mai 2018 d'interdire une dizaine de catégories de produits à usage quotidien, qui représentent à eux seuls 70% des déchets échoués à la fois dans les océans et sur les plages.

Le parlement européen, réuni en session plénière, l'a suivie sur cette voie du bannissement de certains de ces produits, en votant une résolution dans ce sens par 571 voix pour, 53 voix contre et 34 abstentions. Les eurodéputés ont, dans la liste des produits à interdire, ajouté les produits contenant des plastiques oxo-dégradables (supposés biodégradables) mais se fragmentant en réalité en microparticules de plastique et les emballages de fast-food en polystyrène expansé.

En France, gobelets et assiettes en plastique bannis en 2020

Des interdictions existent par ailleurs déjà au niveau national, en France par exemple, où les gobelets et assiettes en plastique seront interdits au 1er janvier 2020. De même, la loi de transition énergétique, dans son article 75, stipule que "la production, la distribution, la vente, la mise à disposition et l’utilisation d’emballages ou de sacs fabriqués, en tout ou partie, à partir de plastique oxo-fragmentable sont interdites."

Le texte adopté par le parlement européen préconise que la consommation de plusieurs autres produits pour lesquels il n’existe pas d’alternative soit réduite par les États membres d’au moins 25% d’ici à 2025. Parmi ces produits, on trouve notamment les emballages à usage unique pour les fruits, les légumes, les desserts ou les glaces. Les États membres "devront proposer des plans nationaux pour encourager l’utilisation de produits adaptés à un usage multiple, ainsi que la réutilisation et le recyclage" précise le document des eurodéputés.

Pour les autres plastiques, comme les bouteilles, celles-ci devront être collectés séparément et recyclés à 90% d’ici 2025.

Les déchets issus des produits du tabac dans le viseur

Les députés sont aussi convenus que les mesures de réduction devraient aussi s’appliquer aux déchets issus des produits du tabac, en particulier les filtres à cigarette contenant du plastique. Ils devraient être réduits de 50% d’ici 2025 et de 80% d’ici à 2030. Enfin, les États membres devraient s’assurer qu’au moins 50% des engins de pêche égarés ou abandonnés et contenant du plastique soient collectés chaque année, avec un objectif de recyclage d’au moins 15% d’ici 2025. Les engins de pêche représentent 27% des déchets retrouvés sur les plages européennes.

Le Parlement débutera les négociations avec le Conseil de l'UE dès que les ministres de l’UE auront adopté leur position sur ce dossier. Des négociations en "trilogue", selon le jargon européen, pourront alors débuter entre le Parlement, le Conseil et la Commission pour s'accorder sur un texte final. De son côté, la Commission aimerait voir la nouvelle directive aboutir avant la fin de son mandat en 2019, pour une entrée en vigueur des règles pas avant 2022.

F.Bergé avec AFP