BFM Business

L'UE et le Royaume-Uni parviennent à accord provisoire sur leur relation post-Brexit

Le président du Conseil européen Donald Tusk.

Le président du Conseil européen Donald Tusk. - Thierry Charlier- AFP

Les équipes de négociations de l'UE et du Royaume-Uni sont tombés d'accord sur un projet de "déclaration politique" qui doit encore être validé lors d'un sommet dimanche. La période de transition pourra être prolongée jusqu'à deux ans après fin 2020.

Les équipes de négociations de l'UE et du Royaume-Uni ont conclu un accord sur le cadre de leur liens post-Brexit. Il s'agit encore d'un projet de "déclaration politique" qui doit encore être validé lors d'un sommet dimanche, a annoncé jeudi le président du Conseil européen Donald Tusk.

Ce texte, qui sera joint au traité de retrait du Royaume-Uni, "établit les paramètres d'un partenariat ambitieux, large, approfondi et flexible" en matière commerciale, de politique étrangère, de défense et de sécurité, selon le texte de 26 pages vu par l'AFP. Il s'agit d'un texte qui n'aura pas de valeur juridique mais une forte portée politique, pour fixer le cadre de nouvelles négociations qui ne démarreront qu'après le Brexit, programmé le 29 mars 2019.

La question de Gibraltar pas encore résolue

Dans ce projet, la période de transition pourra être prolongée jusqu'à deux ans après fin 2020 afin de préparer l'après-Brexit et en particulier la future relation économique et commerciale entre le Royaume-Uni et les 27 de l'UE. Au cours de ces deux ans, le Royaume-Uni continuera d'appliquer les règles de l'UE et d'y contribuer financièrement.

"Les questions de Gibraltar et de la pêche" doivent "encore être résolues", a prévenu la Commission européenne. "C'est aux Etats membres (de l'UE) de travailler et d'arriver à une validation dimanche" de l'accord, a déclaré le porte-parole de la Commmission européenne, Margaritis Schinas.

Theresa May doit prendre la parole

Angela Merkel a estimé jeudi que "beaucoup de discussions" étaient encore nécessaires afin de parvenir à un compromis sur le Brexit. "Nous avons déjà fait des progrès, mais il y aura certainement encore beaucoup de discussions nécessaires, surtout aussi au Royaume-Uni", a affirmé la chancelière allemande promettant de tout faire "pour arriver à un accord car une sortie sans accord serait (...) le pire des chemins à prendre".

La Première ministre britannique Theresa May s'exprimera devant les députés à la Chambre des communes dans la journée, a annoncé devant les députés Andrea Leadsom, ministre chargée des relations avec le Parlement.

C.C. avec AFP