BFM Business

Européennes: Copé met en garde contre "les populismes" des extrêmes

BFM Business

Jean-François Copé a mis en garde contre "tous les populismes", qu'ils soient d'extrême droite ou d'extrême gauche, mercredi lors de son premier meeting de campagne électorale, à Meaux, ville de Seine-et-Marne dont il est le député-maire.

A moins de trois semaines des européennes, le président de l'UMP a tenu ce meeting en compagnie de plusieurs candidats de son parti pour l'Ile-de-France: Alain Lamassoure, tête de liste, Philippe Juvin, Constance Le Grip et Geoffroy Didier, les numéros 3, 4 et 5 de la liste, en position éligible (la numéro 2, Rachida Dati, était absente).

Selon Jean-François Copé, les populistes "d'extrême droite ou d'extrême gauche", s'ils arrivaient au pouvoir, pourraient "mettre à mal la construction européenne. La France peut en être la victime". "La construction européenne, c'est de la porcelaine qui se casse si on n'y prend garde".

Il a également insisté sur "les liens entre la France et l'Allemagne. Que l'un des deux traîne la patte et c'est le moteur de l'Europe qui en pâtit", a dit Jean-François Copé, plaidant de nouveau pour une Europe "à géométrie variable", en regrettant "l'absence de politique de défense qui fait que nous n'avons pas de politique étrangère".

S. C. avec AFP