BFM Business

Bruxelles suivra "avec attention" l'impact des annonces de Macron sur le déficit public français

"Nous sommes en contact constant avec les autorités françaises", a déclaré Pierre Moscovici, après les mesures annoncées lundi soir par le président français Emmanuel Macron pour répondre à la crise des "gilets jaunes".

"Nous sommes en contact constant avec les autorités françaises", a déclaré Pierre Moscovici, après les mesures annoncées lundi soir par le président français Emmanuel Macron pour répondre à la crise des "gilets jaunes". - Aris Oikonomou-AFP

La Commission européenne "suivra avec attention l'impact des annonces faites par le président" Macron sur le déficit français et leurs modalités de financement, a déclaré Pierre Moscovici, présent à Strasbourg au Parlement européen.

La Commission européenne garde un oeil aiguisé sur l'éventuel "creusement" du déficit public de la France. Bruxelles "suivra avec attention l'impact des annonces faites par le président" Macron sur le déficit français et leurs modalités de financement, a déclaré le Commissaire européen à l'Economie Pierre Moscovici.

"Nous sommes en contact constant avec les autorités françaises", a ajouté Pierre Moscovici, après les mesures annoncées lundi soir par le président français Emmanuel Macron pour répondre à la crise des "gilets jaunes".

L'ancien ministre français des Finances, interrogé par l'AFP dans un couloir du parlement européen à Strasbourg, s'est refusé à en dire davantage.

Le président français Emmanuel Macron, sous la pression du malaise social exprimé par le mouvement des "gilets jaunes" a annoncé lundi une série de mesures. L'ensemble coûtera "entre 8 et 10 milliards", a indiqué mardi le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux.

Toute la question est par conséquent de savoir si la France pourra encore respecter la fameuse règle européenne d'un déficit public inférieur à 3% du PIB.

Dans le projet de budget initial français, qui doit être adopté avant la fin de l'année, le gouvernement avait prévu un déficit public de 2,8% du produit intérieur brut, en légère hausse par rapport à 2018 (2,6% attendus).

F.B avec AFP