BFM Business

UE: la Belgique à la peine pour boucler le budget post-Brexit

Sophie Wilmès évalue à 800 millions d'euros par an l'augmentation de la contribution de la Belgique à la suite du Brexit.

Sophie Wilmès évalue à 800 millions d'euros par an l'augmentation de la contribution de la Belgique à la suite du Brexit. - Emmanule Dunand- AFP

Belgique aura des difficultés à financer l'augmentation de 2,8 milliards d'euros de sa contribution au budget européen imposée par la perte de la contribution britannique et les nouvelles politiques européennes, a averti la ministre belge du Budget Sophie Wilmès.

La Belgique, victime collatérale du Brexit. La ministre belge du Budget Sophie Wilmès, dans un entretien samedi au quotidien belge Le Soir, évalue à 800 millions d'euros par an l'augmentation de la contribution de la Belgique à la suite du Brexit. "Ce n'est pas rien. C'est de l'argent qu'il faut aller trouver dans les budgets nationaux et vous savez que nous ne sommes pas en excédent budgétaire", a-t-elle souligné. .

Une première discussion lors du dernier sommet européen le 23 février a montré l'ampleur de la difficulté. La contribution belge au budget de l'UE est de 5,5 milliards d'euros par an, dont 2 milliards provenant des droits de douane et 500 millions de la TVA. La Belgique refuse de réduire la part de 20% prélevée par l'État belge sur les droits de douane, a-t-elle averti.

A la compensation de la perte de la contribution britannique va s'ajouter la part de la Belgique pour le financement des nouvelles politiques de l'UE. Sur la base de la proposition de la commission européenne, jugée "maximaliste" par Sophie Wilmès, la Belgique devrait "ajouter 2 milliards d'euros à sa contribution. C'est très compliqué à accepter en l'état", a-t-elle affirmé.

Une proposition de budget présentée le 2 mai

"On a parfois l'impression qu'il y a deux Commissions européennes qui ne se parlent pas", déplore-t-elle. "L'une, politique, qui veut faire du budget commun un outil de réforme structurelle, l'autre qui évalue les budgets nationaux. Or tout argent supplémentaire viendra des budgets nationaux", souligne-t-elle. "Il faut relier ces deux impératifs", affirme-t-elle.

Si le budget de la Belgique doit supporter de nouveaux coûts mais que les objectifs budgétaires imposés par l'UE sont inchangés, "c'est autant d'efforts en plus pour les citoyens", a-t-elle souligné.

La Commission européenne va présenter le 2 mai sa proposition de budget pluriannuel pour la période 2021-2027 et la négociation entre les États membres et le Parlement européen s'annonce plus difficile que celle du précédent exercice (2014-2020) en raison de la perte de la contribution annuelle de 11 milliards d'euros du Royaume-Uni après le Brexit.

La rédaction avec AFP