BFM Business

Taux de chômage et récession: ce que le FMI prévoit pour la France et les autres pays en 2020

-

- - -

L'économie mondiale devrait être impactée par la crise du coronavirus. Selon un rapport publié par le FMI, l'Europe sera la région la plus durement touchée.

On savait que la crise économique liée à la pandémie de coronavirus affecterait les économies du monde entier. Sans surprise, le Fonds Monétaire International (FMI) a confirmé ces prévisions. 

Dans ses Projections pour l'année 2020, le FMI table sur une contraction du produit intérieur brut (PIB) mondial de 3% cette année. "Élaborer des prévisions est très difficile", a cependant reconnu l'économiste en chef du Fonds monétaire international, Gita Gopinath:

"Cette crise représente une menace très grave pour la stabilité du système financier mondial (...) Il est très probable que cette année, l'économie mondiale connaîtra sa pire récession depuis la Grande Dépression."

L'évolution des PIB dans le monde entier

La crise n'aura néanmoins pas le même impact dans tous les pays. Certains seront plus touchés que d'autre, comme le montre l'infographie ci-dessous qui rassemblent les variations annuelles des PIB dans une douzaine de pays. En rose, il s'agit l'impact de la crise de 2009 sur le PIB ; en rouge, les prévisions du FMI pour l'année 2020.

L'Europe sera donc la zone la plus affectée. Dans la zone euro, le PIB va chuter de 7,5%. En Italie, la contraction atteindra plus de 9%. Pour Espagne, le FMI prévoit -8%... Et pour la France, l'institution table sur une récession de 7,2%, une prévision plus optimiste que celle du gouvernement qui table sur une chute de 8%.

Les taux de chômage prévus pour 2020 dans le monde entier

Le nombre de chômeurs devrait également augmenter dans la plupart des pays touchés par l'épidémie. Une nouvelle fois, l'Europe est en première ligne, comme le montre l'infographie ci-dessous.

En rose, il s'agit du taux de chômage en 2009, lors de dernière grande crise économique ; en rouge, les prévisions du FMI pour l'année 2020.

Un rebond en 2021 ?

Le rebond de l'économie mondiale pourrait toutefois intervenir dès 2021, avec une croissance attendue de 5,8% à condition que la pandémie soit effectivement maîtrisée au second semestre de cette année. 

Et "malgré les circonstances désastreuses", il y a des raisons d'être optimistes estime Gita Gopinath, l'économiste en chef du Fonds monétaire international. "La différence cruciale" avec la crise des années 30 est l'existence d'institutions multilatérales telles que le FMI ou la Banque mondiale capables de fournir une aide financière immédiate pour aider les pays les plus vulnérables.

Le FMI exhorte d'ailleurs à réfléchir aux mesures qui pourraient être adoptées pour éviter qu'une catastrophe similaire ne se reproduise à l'avenir, préconisant en particulier un échange d'informations "plus automatique" sur les infections inhabituelles ainsi que la constitution de stocks mondiaux d'équipements de protection individuelle. 

Louis Tanca avec AFP