BFM Eco

Retraites: robes noires et blouses blanches appelées à nouveau à battre le pavé

Avocats, médecins, infirmiers, kinés, pilotes de ligne... Le collectif SOS Retraites, qui se bat contre le projet gouvernemental de "système universel", appelle de nouveau ces professions à battre le pavé ce lundi à Paris.

Un ensemble hétéroclite de professions (avocats, infirmières, kinés, pilotes de ligne) est appelé à manifester dans la rue leur opposition au futur système universel de retraite, voulu par le gouvernement. Rendez-vous est donné ce lundi à Paris en début d'après-midi place de la Bastille, d'où la cortège doit s'élancer à 14H00, en direction de la place de l'Opéra.

Le gros des troupes devrait être fourni par les avocats, comme lors de la manifestation du 16 septembre - qui avait réuni 20.000 participants selon les organisateurs, moitié moins d'après la police. Très remontée contre la réforme des retraites, la profession est engagée depuis trois semaines dans une grève dure qui perturbe fortement l'activité des tribunaux.

Ses représentants devaient être reçus hier dimanche par le Premier ministre, Édouard Philippe, mais le rendez-vous a été repoussé.

La contestation du projet gouvernemental concerne aussi les métiers de la santé: trois syndicats de médecins libéraux (SML, FMF, UFML) appellent ainsi à la grève. D'autres organisations complèteront le bataillon des blouses blanches: chirurgiens (Le Bloc), gynécologues (Syngof), infirmières (Convergence, Onsil, Unidel), kinés (ACK, Alizé), orthophonistes (FOF, ORA). Comme les avocats, ces professions veulent conserver leurs caisses de retraite "autonomes" et dotées de confortables réserves financières.

Une revendication partagée par les salariés du transport aérien, également appelés à manifester par le Spaf (pilotes) et le SNGAF (hôtesses et stewards), syndicats minoritaires d'Air France.

F.B avec AFP