BFM Eco

Réforme des retraites: Edouard Philippe "prêt à la discussion", mais ferme sur les régimes spéciaux

Le Premier ministre se dit "prêt à la discussion", mais en même temps "déterminé" à mener la réforme jusqu'au bout sans transiger sur les régimes spéciaux, notamment la clause du grand-père. "On ne peut répondre à des demandes catégorielles au détriment des autres".

A quelques jours de la grève du 5 décembre, le Premier ministre a la tâche délicate de calmer la nervosité de ceux qui ne veulent pas de cette réformes des retraite tout en rassurant ceux qui soutiennent le projet. Lors d'un discours de 15 minutes, Edouard Philippe a fait une démonstration de son talent de boxeur à défendre en tenant la garde. Il se dit "déterminé", à aller au bout de la réforme, mais annonce qu'il accepte de discuter quelques points de tensions.

Le Premier ministre se dit prêt à lâcher du lest sur sur l'entrée en vigueur de la réforme dès la génération née en 1963. "Exclure ceux qui seront à 5 ans de la retraite en 2020? S’il faut aller plus loin, je suis prêt à en discuter avec les organisations syndicales", a promis Edouard Philippe.

"Le projet sera présenté début 2020"

Par contre, il se dit opposé à la clause du grand-père qui repousserait la mise en place du projet. "Je suis ouvert à la discussion mais il faut être équitable entre les régimes. On ne peut répondre à des demandes catégorielles au détriment des autres", estime le Premier ministre en rappelant qu'une "transition brutale n’est pas légitime, mais une transition lente serait inefficace". 

Sur le coeur de la réforme, Edouard Philippe ne lâchera rien. "Je ne ferai pas de compromis sur le régime universel et par point", a répondu aux opposants à la réforme. "Le projet sera présenté début 2020" a-t-il rappelé. S'il estime la manifestation et la grève légitime, il reste ferme: "Je ne suis pas scarifié, ni tétanisé. Je suis déterminé, calme et concentré".

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco