BFM Business

Loto du patrimoine: l'annulation de l'exonération des taxes provoque la colère de Stéphane Bern

-

- - Ludovic Marin - AFP

Dans le cadre de la loi de Finances 2020, les députés ont annulé hier l'exonération des taxes sur le jeu, dont les montants devaient revenir à la restauration du patrimoine. L'animateur dit repartir au "combat" et dénonce le gouvernement qui "ne comprend rien aux enjeux du Patrimoine".

Une nouvelle bataille s'ouvre autour des taxes prélevées sur le loto du patrimoine. Piloté par l'animateur Stéphane Bern, les recettes de ce jeu de grattage doivent servir à financer la restauration de monuments en péril. Mais comme pour tous jeux et loteries, des taxes sont prélevées, réduisant ainsi les recettes destinées au sauvetage du patrimoine. Par exemple, sur les 3 euros d'un ticket de loto du patrimoine, 22 centimes d'euros vont dans les caisses du fisc.

Même si le ministre de la Culture, Franck Riester, s'est engagé à compenser cette taxation, Stéphane Bern milite pour que la compensation des taxes soit pérennisée ou que les taxes soient abrogées. Il s'agit en effet de rassurer et de motiver les Français qui veulent participer au sauvetage du patrimoine en participant à ce jeu.

Les sénateurs ont été dans son sens, en adoptant au mois de novembre un amendement dans le projet de budget 2020 pour exonérer le loto des taxes.

Mais les députés ne sont pas de cet avis, et lundi, ils ont annulé l'exonération pour le loto du Patrimoine. Un nouveau retournement qui a provoqué la colère de Stéphane Bern. Dans un tweet, l'animateur dit repartir au combat pour obtenir l'exonération : "Pour l’heure ces taxes sont compensées par des crédits débloqués mais qui peut comprendre cette tuyauterie budgétaire", fait-il savoir.

Dans un autre tweet, il s'énerve contre le gouvernement qui "ne comprend rien aux enjeux du patrimoine qui impacte pourtant la vie de 500.000 salariés et attire 90 millions de visiteurs."

Pour justifier le rétablissement des taxes, Agnes Pannier-Runacher, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances a expliqué que les prélèvements sont affectés au financement du sport et à la sécurité sociale. "L'Etat a renoncé aux recettes qui doivent aller à son budget général pour affecter ses recettes à la fondation du patrimoine. En revanche il nous semble déséquilibré de faire porter les exonérations sur des budgets qui sont également des missions d'intérêt général " a-t-elle expliqué devant les députés.

Le Loto du patrimoine a généré 200 millions d'euros de recettes en 2018, 22 millions ont été reversés à la Fondation du patrimoine. Il a également généré 14 millions de taxes pour l'Etat, qui ont été compensées.

Coralie Cathelinais