BFM Business

La réforme de la fonction publique entre officiellement en vigueur

Le texte concerne l'ensemble des agents (État, hospitalière, territoriale)

Le texte concerne l'ensemble des agents (État, hospitalière, territoriale) - Philippe Huguen- AFP

Le texte paru au journal officiel prévoit notamment un recours accru aux contractuels et un mécanisme de rupture conventionnelle comme dans le privé.

La loi réformant la fonction publique a été promulguée mercredi au Journal officiel, une semaine après le feu vert du Conseil constitutionnel. Le texte avait fait l'objet d'un accord entre députés et sénateurs, mais les députés des trois groupes de gauche, PS, PCF et Insoumis, avaient saisi le Conseil constitutionnel sur l'ensemble du projet, au lendemain de son adoption par le Parlement, fin juillet. Il est en effet dénoncé comme "un mauvais coup" par l'ensemble des syndicats.

Dans leur recours, les députés de gauche estimaient, entre autres, que ce texte, porté par le secrétaire d'Etat Olivier Dussopt (ex-PS) et concernant les 5,5 millions d'agents, méconnaît "le principe d'égalité devant la loi pour l'accès aux emplois publics" et "le droit de grève", avec l'encadrement de ce droit prévu dans la Territoriale.

Un texte validé par le Conseil constitutionnel

Ils critiquaient aussi la refonte des instances de dialogue social, lui reprochant de mettre à mal le "principe de participation" des fonctionnaires à la gestion et au fonctionnement de l'administration.

Mais le Conseil constitutionnel a jugé que la loi ne portait pas atteinte aux principes constitutionnels "de la participation", de "l'égal accès aux emplois publics" ou encore "au droit de grève".

Le texte, qui concerne l'ensemble des agents (État, hospitalière, territoriale), prévoit notamment un recours accru aux contractuels (déjà au nombre d'un million), des mobilités facilitées, un mécanisme de rupture conventionnelle à l'image du privé ou encore un dialogue social "simplifié".