BFM Business

SNCF: Guillaume Pepy dénonce "un droit de retrait pas légitime" et dit "étudier la voie judiciaire"

Invité de BFMTV ce samedi matin, Guillaume Pepy, président de la SNCF, a annoncé son intention de lancer une procédure judiciaire contre cet arrêt de travail, alors que le trafic est de nouveau fortement perturbé en ce premier jour des vacances scolaires.

Ce samedi matin sur notre antenne, Guillaume Pepy, PDG de la SNCF, s'est exprimé sur le droit de retrait qui depuis vendredi empêche la circulation normale des trains dans toute la France. Pour le patron de la SNCF, ce motif est "illégitime". Il considère que cet arrêt de travail est une grève surprise, ce qui "n'est pas légal".

Le dirigeant a annoncé son intention de lancer un action judiciaire sur ce mouvement qu'il considère "illégitime et illégal". "C'est une grève. Nous avons donc fait des injonctions vis-à-vis des salariés grévistes de reprendre le travail et nous sommes en train d'étudier la voie judiciaire, c'est-à-dire la façon dont nous allons aller devant la justice pour faire juger qu'il s'agit bien d'une grève et pas d'un droit de retrait", a déclaré Guillaume Pepy.

Le patron de la SNCF a assuré que le trafic des TGV à bas coûts Ouigo, totalement interrompu samedi matin, allait "reprendre le plus vite possible", sans plus de précisions.

Au point de départ de cette contestation, un accident de TER survenu il y a deux jours, où quelques personnes ont été contusionnées. "Le conducteur a été formidable", a souligné notre invité, soulignant que "toutes les procédure de sécurité ont fonctionné". "La sécurité des voyageurs n'a jamais été en danger", a-t-il également affirmé.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco