BFM Business

Sarkozy opposé au statut des travailleurs détachés

Nicolas Sarkozy veut "changer les règles européennes".

Nicolas Sarkozy veut "changer les règles européennes". - Thomas Samson - AFP

L'ancien chef de l'État, désormais candidat à la primaire à droite, a assuré qu'il ferait "changer les règles européennes" concernant le statut controversé des travailleurs détachés.

En cas d'élection, Nicolas Sarkozy aura du pain sur la planche. Le candidat à la primaire de la droite pour 2017, a en effet affirmé qu'il ferait "changer les règles européennes" concernant les travailleurs détachés, jeudi sur France 2, lors de L'Emission politique.

Interrogé sur ce point par un entrepreneur, responsable du Front National du Val d'Oise, l'ancien chef l'État a répondu: "Le statut des travailleurs détachés, je le refuse".

"Il fallait voir à l'expérience si ça allait marcher. Ca n'a pas marché, ça a créé de la concurrence déloyale. Je ferai changer les règles européennes", a-t-il promis, en cas de réélection en 2017.

Près de 2 millions de travailleurs détachés dans l'UE

Un travailleur est "détaché" quand il est envoyé provisoirement par une entreprise travailler dans un autre État membre. Au sein de l'UE, 1,9 million de personnes sont concernées, soit environ 1% de l'emploi en Europe.

Mais "pour faire changer les règles européennes, il faut avoir de l'expérience", a-t-il fait valoir. "Mme (Marine) Le Pen (présidente du FN) n'a aucune expérience, n'a aucun allié. Il suffira qu'elle demande quelque chose pour que la totalité des autres le refusent", a-t-il ajouté.

"M. Sala, un jour on se retrouvera", a-t-il dit à l'entrepreneur, qui avait voté pour lui en 2007. "Marine Le Pen, c'est l'isolement de la France. Je ne veux pas qu'on se retrouve dans la situation de la Grèce. Regardez ce qu'a fait M. (Alexis) Tsipras", le Premier ministre grec, a-t-il lancé.

Y.D. avec AFP