BFM Business

Revalorisation anticipée du Smic: quel gain pour les salariés concernés ?

En avançant de 3 mois l’augmentation annuelle du salaire minimum, le gouvernement applique le code du travail qui prévoit cette anticipation en cas de forte inflation. Une bonne nouvelle pour les salariés concernés qui toucheront cette année au moins 78 euros de plus que prévu.

Augmenter le Smic pour faire face à la hausse des prix, c’est normalement la règle chaque année au 1er janvier. Mais lorsque l’inflation atteint un certain niveau, cette revalorisation est automatiquement anticipée. Voilà pourquoi cette année, dès le 1er octobre, le montant mensuel du salaire minimal (pour 35 heures hebdomadaires de travail) va passer de 1554,58 à près de 1589 euros brut.

Cette anticipation de trois mois par rapport à la date habituelle va permettre aux salariés concernés de toucher au moins 78 euros de plus que prévu. Le nouveau montant du Smic s’applique en effet aux paies d’octobre, novembre et décembre. Et le salaire mensuel net touché par un salarié payé au Smic (et non imposable sur ses revenus) atteindra alors 1239 euros contre 1213 euros jusqu’alors, soit 26 euros de plus par mois. Pour les salariés qui bénéficient d’un treizième mois payé en novembre ou décembre, le gain dépassera même la centaine d’euros.

Revalorisation rognée pour les retraites complémentaires

Les retraités, eux, devront patienter avant de bénéficier d’une revalorisation de leur(s) pension(s). Elle interviendra le 1er janvier et son niveau dépendra de l’évolution des prix à la consommation cet automne. C’est en en effet le niveau de l’inflation observé en novembre qui sert de référence pour le calcul de l’augmentation des pensions. Cette année devrait même se traduire par une perte de pouvoir d’achat pour les treize millions de retraités qui touchent une pension complémentaire versée par l’Agirc-Arrcco.

Pour redresser les comptes lourdement affectés par la crise sanitaire, les partenaires sociaux qui gèrent cette caisse de retraite ont décidé de ne pas augmenter les pensions au niveau de l’inflation. Le 1er novembre prochain, la revalorisation correspondra à la hausse des prix moins 0,5%.

Si l’inflation se maintient dans les prochains mois à 2%, les pensions de retraite complémentaire n’augmenteront donc que de 1,5%. Pour un retraité touchant 485 euros par mois, le niveau moyen de la pension versée par l’Argic-Arrco, cette sous-revalorisation se traduira par un manque à gagner d’une trentaine d’euros sur douze mois.

Pierre Kupferman
https://twitter.com/PierreKupferman Pierre Kupferman Rédacteur en chef BFM Éco