BFM Business

Retraites : « En France, les retraités sont très bien lotis »

-

- - Gérard Julien - AFP

Emmanuel Grimaud, président de Maximis Retraite, s’insurge contre les discours pessimistes sur les retraités. Car les pensions augmentent mécaniquement chaque année.

Selon les statistiques du ministère du Travail, les pensions de retraites augmentent en moyen d'environ 1% chaque année. Comme expliquer cette évolution ?

Emmanuel Grimaud : Il y a deux raisons principales. Tout d’abord, les retraites augmentent parce qu’on travaille plus longtemps. Mais il y a une autre raison : les retraites sont calculées sur le salaire annuel moyen brut qui est fonction du plafond de la Sécurité sociale. Or, ce plafond qui est la base de toutes les cotisations a augmenté de 44% en 15 ans alors que l’inflation a augmenté de 28%.

Dans les faits, les charges payées par les entreprises augmentent. En 2000, la cotisation maximum de l'entreprise sur un salaire, pour la retraite, était de 215 000 euros. Aujourd’hui, les entreprises cotisent jusqu’à 324 000 euros.

-
- © Ministère du Travail

De manière invisible, les cotisations augmentent donc chaque année et cela augmentent les retraites. Autre exemple : entre 2000 et 2019, le plafond a augmenté de 51% alors que l’inflation était de 31%. Combiné au recul de l’âge du départ, on a une augmentation de 10% des retraites sur cette période. C’est un fait acquis de dire : ‘les retraites vont baisser’. Mais en fait, ce n’est pas prêt de baisser.

Les retraités français sont-ils à plaindre ?

Par rapport à tous les autres retraités européens, ils sont très bien lotis. Ils partent au moins 3 ans plus tôt avec des retraites supérieures. Malgré tout ce qu’on entend, les retraités ne sont pas les parias de la société. Par exemple, le taux de pauvreté chez eux est de 8% contre 20% chez les Français et encore bien plus chez les jeunes. Bien sûr, beaucoup d’entre eux, comme les gilets jaunes, estiment que ce n’est pas vrai. Mais lorsque j’entends que l’augmentation de la CSG fait perdre 100 euros par mois sur une retraite, cela signifie que c’est une retraite de 5300 euros par mois ! Tout ce qu’on entend ne tient pas la route.

Selon vous, faut-il reporter l’âge de départ comme le réclame le Medef ?

Il n’y a pas d’urgence du côté du déficit de la Cnav (Caisse nationale d'assurance vieillesse), d’autant plus que le chômage est plutôt en baisse. En 2010, la Cnav était à 6 milliards d’euros de déficit, en 2017, elle est à deux milliards d’excédent. Pour cela la réforme Woerth de 2010 a été incroyablement efficace. Alors, bien sûr, le recul va finir par se faire à l’horizon de 3, 4 ou 5 ans. Si on décale de deux ans, ça fera ainsi gagner 36 milliards d’euros par an à la collectivité.