BFM Business

Réforme des retraites: Blanquer confirme que Macron a demandé la création d’un simulateur officiel

Le chef de l'État a demandé la mise en ligne d'un simulateur officiel pour permettre à chaque Français d'évaluer les effets de la réforme des retraites sur sa situation personnelle.

Edouard Philippe l’a promis: "Tout le monde sera gagnant". Le Premier ministre, qui a présenté l’architecture de la réforme des retraites ce mercredi, a tenté de rassurer les Français sur le futur système universel par points. Sans vraiment convaincre. Selon notre un sondage Elabe pour BFMTV, une majorité d'entre eux craint de voir le niveau des pensions baisser dans le nouveau régime.

Et pour cause, difficile d’y voir clair lorsqu’il s’agit de se projeter sur ce que sera sa situation personnelle dans plusieurs années. Pour y remédier, Emmanuel Macron a demandé la mise en place d’un simulateur officiel en ligne pour le 18 décembre, a confirmé ce mercredi soir sur notre antenne le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. Soit au lendemain de la nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites.

Reste à savoir si cette arme de communication sera prête dans les temps. "Je l’espère", a répondu Jean-Michel Blanquer, indiquant avec prudence que "ce sont des sujets extrêmement techniques". Et d’ajouter: "Le gouvernement est très transparent sur ces questions-là. Le Premier ministre ne sombre jamais dans aucune démagogie. […] Sur le plan technique, on ne fait pas de simulateur tant qu’on n’est pas certain de chacun des paramètres".

De nombreux simulateurs déjà en ligne

La création d’un simulateur officiel est aussi une manière de contre-attaquer face aux nombreux autres simulateurs mis en place par les syndicats. Ces derniers sont d’ailleurs particulièrement critiqués par le gouvernement:

"Ce qui est fascinant c’est de voir comment certains acteurs cherchent toujours à tourner du côté de la défiance toute information. L’exemple du simulateur, c’est absolument typique. Certains (syndicats, ndlr) ont diffusé des simulateurs en sachant pertinemment que c’était faux", a encore déclaré le ministre de l’Éducation nationale.

Lors d’un débat sur la réforme des retraites en octobre, Emmanuel Macron s’en était déjà pris aux simulateurs individuels des syndicats: "C’est de la pipe!", avait lâché le chef de l’État.

Paul Louis