BFM Business

Red Carpet Day: Londres drague les businessmen français

Le Red Carpet Day se tient ce 10 octobre au "Tapis Rouge", dans le 10ème arrondissement de Paris.

Le Red Carpet Day se tient ce 10 octobre au "Tapis Rouge", dans le 10ème arrondissement de Paris. - -

Les initiatives pour attirer des entrepreneurs français de l'autre côté de la Manche se multiplient. Comme le Red Carpet Day, ce 10 octobre, organisé non pas par des Anglais, mais par les Français de l'étranger.

La Grande-Bretagne déroule littéralement le tapis rouge aux start-up françaises candidates à "l'exil fiscal", en écho aux propos de David Cameron il y a un peu plus d'un an. Plusieurs initiatives en ce sens ont lieu en ce moment, dont une à Paris ce jeudi 10 octobre. Elle se déroule au… "Tapis rouge", dans le 10ème arrondissement de la capitale.

Ironie de l'histoire: c'est de France qu'est venue l'offensive. L'Union des français de l'étranger, l'UFE, est à l'origine de l'organisation de ce "Red Carpet Day". Les sponsors, en revanche, sont bien britanniques, majoritairement des fonds et grandes banques.

Evoquer les avantages de l'émigration

Le programme: "aider nos compatriotes entrepreneurs en France à exporter", explique le conseiller pour le Royaume Uni, Olivier Cadic, sur BFM Business ce 10 octobre. Donc de faire échanger ceux qui ont franchi le pas et ceux qui seraient candidats au départ, évoquer les avantages de l'émigration au Royaume-Uni, en termes d'impôts, de charges patronales, d'accès aux financements.

Faire jouer l'entraide, mais pas seulement. Des consultants en fiscalité, des spécialistes du droit britannique, des professionnels de l'immobilier ou de l'assurance sont installés dans un petit salon, en retrait de la salle de conférence, pour proposer leurs services aux candidats au départ. L'UFE, elle, distribue des bulletins d'adhésion à son association, pour 36 euros de cotisation annuelle.

Le gouvernement britannique est, lui aussi, passé à l'offensive, dans le cadre d'une autre initiative. Londres a chargé son ambassade à Paris de dénicher les Français porteurs des meilleurs projets en matière de haute-technologie.

Elle parraine notamment avec le réseau social Myjobcompany, un concours dont les 10 finalistes s'envoleront le mois prochain à Londres, tout frais payé, pour rencontrer de potentiels investisseurs, qui les attendent à bras ouverts.

Guillaume Paul et BFMbusiness.com